Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Réforme au niveau des Etablissements privés d’enseignement supérieur : Les examens nationaux de Licence fixés en août 2017

JPEG - 380.3 ko

« C’est seulement lorsque l’Etat n’organise pas d’examen national que le mécanisme de reconnaissance des diplômes délivrés par les EPES à savoir la Co-signature entre en vigueur. Le titre du Décret 2010-297 est clair à ce propos… », a déclaré hier, le ministre de l’enseignement supérieur, Marie Odile Attanasso, à propos de la polémique qui s’enfle sur la réforme relative à l’organisation d’un examen national pour sanctionner le niveau Licence dans les Etablissements privés d’enseignement supérieur (Epes). A en croire la ministre, la co-signature telle qu’elle est conçue et pratiquée, crée une énorme injustice aux parents et apprenants qui, parfois bien qu’étant de bonne foi, n’ont toujours pas l’information juste pour choisir le bon établissement. Elle en veut pour preuve, le fait que sur plus de 146 Epes autorisés pour la licence et le Master, seulement 52 bénéficient de la co-signature de diplôme, dans quelques filières. Et donc pour obliger les promoteurs d’Epes ‘’indélicats’’ à se mettre au pas, notamment en ce qui concerne l’agrément et l’homologation, le gouvernement a décidé de l’organisation sur une période transitoire de trois ans des examens nationaux pour la délivrance de la Licence. « Les examens nationaux ne sont donc ni contraires aux textes en vigueur, ni au système Lmd, ni incompatibles avec l’appartenance du Bénin au Cames ; encore moins discriminatoires. Ils se feront dans une période transitoire de trois ans au cours de laquelle. Les Epes doivent donc se mettre en règle vis-à-vis des textes. Et c’est tout ce que le Gouvernement de la République leur demande », insiste Marie Odile Attanasso.

16-05-2017, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Dans la peau du messie
14-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2280

Reprofilage des pistes rurales et de desserte : L’Aic et les (...)
23-11-2017, Ambroise ZINSOU
Faciliter l’évacuation des productions des champs vers les marchés et les usines et favoriser l’intercommunalité, tel (...)  

Eau et assainissement : 87% des Béninois pratiquent la défécation à (...)
23-11-2017, La rédaction
Une frange des Béninois n’a pas accès à des toilettes améliorées ou modernes. Selon le Ministère de la santé publique, (...)  

Dossier placement de 17 milliards à la Bibe : Laurent Mètognon (...)
21-11-2017, La rédaction
Laurent Metongnon, l’ex-Président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) a reçu (...)  

Payement des redevances de gestion et d’utilisation des fréquences (...)
21-11-2017, La rédaction
Par décision n°2017-263, du 17 novembre 2017, l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (...)