Coronavirus : les Américains se préparent « au pire » sans stratégie claire de Donald Trump

Isac A. YAÏ, La rédaction 5 avril 2020

Aux États-Unis, plus de 300 000 personnes sont atteintes du coronavirus. C’est le pays au monde le plus gravement touché. Plus de 8 000 personnes sont déjà décédées sur le territoire américain selon le comptage de l’Université John Hopkins de Baltimore. Et non loin de là, à Washington, Donald Trump met en garde ses concitoyens : « Cette semaine va être terrible. »

Le monde est en crise et l’alerte retentit désormais aux États-Unis. Samedi 4 avril, Donald Trump a prévenu depuis la Maison Blanche que le pays va faire face à « une période horrible avec de très mauvais chiffres ». Le virus progresse rapidement. « Il va y avoir beaucoup de morts », a ajouté le président américain.

Les États-Unis sont clairement devenus l’épicentre de cette pandémie. La crise sanitaire est majeure. Et la première puissance mondiale semble dépassée par les évènements. De la côte est à la côte ouest, les Américains bâtissent des hôpitaux de campagne, avec des milliers de lits supplémentaires en réanimation et un gigantesque navire-hôpital est à quai à New York.

Le président américain change de doctrine. Plus question de vivre cette catastrophe à huis clos. Donald Trump, qui a voulu barricader les États-Unis au début de la crise, plaide désormais pour davantage d’ouverture. « Nous n’allons pas détruire notre pays », a-t-il déclaré. Mais face à cet ennemi invisible, la stratégie du président ne semble pas encore très claire. Alors que les Américains paient chaque jour un lourd tribut.
Source : RFI





Dans la même rubrique