Journée internationale de la liberté de presse : Le message officiel des organisations des professionnels des médias du Bénin

Adrien TCHOMAKOU 3 mai 2022

A l’occasion de la journée internationale de la liberté de presse, le Conseil national du patronat de la presse et de l’audiovisuel (CNPA) et l’Union des professionnels des médias du Bénin (UPMB) ont conjointement rendu publique une déclaration dont voici l’intégralité.

DECLARATION DE PRESSE 03 Mai 2022

A l’instar de la communauté internationale, le Bénin célèbre ce mardi 03 Mai 2022, la 31ème édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse sur le thème : « Le journalisme sous l’emprise du numérique ».
Proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993, cette journée est devenue, au fil des ans, un moment privilégié pour célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, évaluer la liberté de la presse à travers le monde, défendre l’indépendance des médias et rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l’exercice de notre noble profession.
Le thème retenu pour la présente édition met en lumière l’impact du numérique sur la liberté d’expression, la sécurité des journalistes, l’accès à l’information et la vie privée.
Au Bénin, plus qu’ailleurs, ce thème est d’une brûlante actualité au regard de la place considérable prise ces dernières années par le numérique dans le paysage médiatique au Bénin, avec de multiples impacts sur la pratique du journalisme et sur la sécurité des acteurs des médias au Bénin.
A l’occasion de la célébration de cette Journée, l’Assemblée Spéciale (AS) des Bureaux du Conseil National du Patronat de la Presse et de l’Audiovisuel (CNPA) et de l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (UPMB) se réjouit de l’engagement des acteurs des médias qui continuent, en dépit d’un environnement de plus en plus hostile pour l’exercice aisé de la liberté de la presse dans notre pays, à jouer avec passion et détermination, leur partition dans le processus de développement du Bénin.
En effet, il est à déplorer, au cours de ces dernières années et particulièrement ces douze derniers mois, l’absence d’initiatives véritables pour redorer le blason de la profession, rudement mise à l’épreuve par les difficultés de financement aux entreprises de presse, la multiplication des interpellations et condamnations des journalistes, la fermeture d’entreprises de presse critiques, les mesures fiscales à l’encontre de certains organes, la suspension d’organes en ligne, l’avènement de normes de régulation des médias aux antipodes des standards en la matière, l’absence d’interlocuteurs valables au niveau des partenaires gouvernementaux pour des réponses adéquates aux défis auxquels les acteurs des médias sont confrontés.
Par ailleurs, la dégradation de la situation sécuritaire marquée par la multiplication des attaques terroristes contre notre pays a conduit à l’interpellation de nombreux journalistes dans la partie septentrionale qui écoutés par les autorités judiciaires à la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET).
Cette situation justifie incontestablement le recul du Bénin dans le classement 2021 de Reporters Sans Frontières (RSF) dans lequel notre pays occupe le 114e rang sur un total de 180 pays pour un score global de 38,18 ; perdant ainsi une place en comparaison à son rang dans le classement de 2020.
Aussi, au regard de ce sombre tableau, l’Assemblée Spéciale (AS) en appelle-t-elle à une mobilisation de tous pour créer en faveur des médias un environnement financier, juridique et institutionnel sécurisé afin de lui permettre d’assumer avec efficacité son rôle de baromètre de la santé démocratique dans notre pays.
Dans ce sens, elle recommande au gouvernement du Bénin et à la HAAC de rendre opérationnel le Fonds d’Appui au Développement des Médias (FADEM), à procéder à la relecture de la Loi N°2017-20 du 20 avril 2018 portant Code du numérique en République du Bénin, de procéder à la reconnaissance légale des organes en ligne, mettre fin aux actes d’intimidation, d’interpellations et de condamnations sans cause à l’encontre des acteurs des médias et d’œuvrer ainsi pour le plein épanouissement de la liberté de la presse dans notre pays.
A l’endroit des professionnels des médias, l’Assemblée Spéciale lance un appel à faire davantage preuve de professionnalisme dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information afin de poser durablement les jalons d’une presse libre et indépendante, outil indispensable pour garantir la justice et protéger les droits de l’homme.
Pour finir, le CNPA et l’UPMB saluent la mémoire de tous les professionnels des médias rappelés à Dieu au cours de ces derniers mois et expriment leur vive compassion à leurs proches, amis et collègues.

Fait à Cotonou le 02 Mai 2022

L’ASSEMBLEE SPECIALE

Pour le Conseil National du patronat de la Pour l’Union des Professionnels

Evariste Seth HODONOU

de la Presse et de l’Audiovisuel (CNPA) des Médias du Bénin (UPMB)

Zakiatou O. LATOUNDJI





Dans la même rubrique