Editorial : Energie : Prestation tendance !

Angelo DOSSOUMOU 19 février 2019

Plus de rang, plus de temps à perdre et la totale aisance pour régler ses factures d’énergie électrique. Encore quelques semaines et les Béninois goûteront aux délices d’une innovation structurante à la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) synonymes de liberté et d’efficacité. Confidence pour confidence, très prochainement, les consommateurs de la Sbee peuvent effectuer leurs opérations de paiement via leur téléphone portable. A la vitesse de l’éclair, ils auront donc la possibilité de se libérer d’une obligation sans craindre ces oublis et ces renvois au lendemain qui finissent par déboucher sur de désagréables coupures.
Evidemment, ce n’est pas toujours par mauvaise foi que les abonnés de la Sbee ne s’acquittent pas à temps de leur facture. C’est dire que dès l’effectivité de l’annonce pour laquelle beaucoup s’impatientent déjà, ils n’auront plus l’excuse du retard. Sinon, qu’importe les compteurs, on retient que la tendance des modes de règlement des factures d’énergie électrique se résume finalement à la dématérialisation. Soit, ce sont les cartes prépayées ou, avec bonheur, le plus grand nombre s’appropriera, sans aucun doute, une méthode très accessible via mobile. En attendant d’avoir plus de précisions sur le mode opératoire, il va sans dire que le rêve d’un Bénin numérique cher au chef de l’Etat est en marche. Lentement mais sûrement, il avance pour des options plus pratiques et surtout pour nous simplifier l’existence.
Cependant, avant de souscrire à ce mode de paiement en téléchargement, il faut au préalable disposer d’un compteur. A ce niveau, pour l’instant, la satisfaction des demandeurs n’est pas totale. Il n’empêche qu’à son rythme, la Société distributrice de l’énergie électrique avec l’appui du Programme Millénium challenge account II fait de son mieux pour donner satisfaction à la clientèle et crever le plafond de la couverture au plan national. Plus facile à dire qu’à faire et c’est d’ailleurs pourquoi, il faut reconnaître le mérite de la gouvernance Talon qui met tout en œuvre pour que partout où besoin sera, le jus nécessaire pour éclairer nos lampes soit au rendez-vous.
Dans cet ordre, et faisant foi à des voix très autorisées, sur une demande de 20.000 compteurs, il y a déjà 10.000 disponibles et prêts à être installés. De plus, un processus d’avis d’appel d’offres pour une commande de 200.000 autres compteurs est actuellement en cours. A tout ceci, il faut ajouter la certitude qu’avec la Rupture, Maria Gléta II ne sera pas un éléphant blanc et que notre capacité de fourniture électrique s’en va très croissante. En somme, pour plus de lumière et un contrat client-Sbee dénué de toute tracasserie, nos autorités avides de progrès et déterminés à relever le défi de l’indépendance énergétique ne se trompent pas de chemin. Et sur la bonne voie, sans faire de bruit, elles roulent avec assurance et une vitesse très adéquate.
Bien vrai, qu’à la bonne volonté longtemps affichée pour l’énergie à plein temps, à moindre coût et le plus élargie possible, quelques coupures, comme des cheveux sur la soupe, tombent. Mais, à la vérité, d’une dépendance à 90% de l’étranger en 2016 et un délestage à tout vent, les réformes font leur effet et, quoiqu’on dise, les nouvelles sont meilleures qu’auparavant. Ne pas le reconnaître, c’est tout simplement manquer d’objectivité. Tout compte fait, pour l’énergie, un travail se fait, de telle sorte que les aveugles verront et, pour la prospérité, l’histoire retiendra.





Dans la même rubrique