En vérité : Talon face au peuple

11 avril 2019

Patrice Talon face à ses compatriotes. L’événement a lieu ce jour dans la soirée. Sur le plateau de la télévision nationale, le chef de l’Etat se prononcera sur plusieurs sujets d’intérêt national. L’information portée à l’attention de l’opinion dans la soirée d’hier a laissé plus d’un perplexe. Qu’est-ce qui motive une telle sortie ? Pourquoi Patrice Talon a-t-il choisi la veille du lancement de la campagne électorale pour le compte des législatives du dimanche 28 avril prochain pour se prononcer ? Qu’a-t-il de si spécial à dire à ses compatriotes ? Pourquoi l’option d’un débat en lieu et place d’un discours ? Habituellement, les Béninois n’entendent Patrice Talon qu’à l’occasion de la fête nationale, du discours sur l’état de la Nation et au moment de la présentation des vœux du nouvel an. Quelquefois, il place un mot lorsque certaines de ses audiences sont relayées comme ce fut le cas ces derniers temps avec la classe politique.
A priori, deux éléments fondent cette intervention très attendue. D’ores et déjà, l’opinion nationale et même internationale a déjà pris le rendez-vous. Primo, le bilan à mi-parcours des trois années de la présidence Talon tient toujours le haut du pavé dans l’actualité. A deux ans de la fin de son mandat qu’il a voulu unique, le chef de l’Etat n’entend pas rater l’occasion de présenter de vives voix ses réalisations. Face aux confrères qui lui poseront des questions, il est évident que Patrice Talon mettra un point d’honneur à défendre son bilan. Il ne se fera d’ailleurs pas prier pour peindre à son avantage les actions entreprises sous son impulsion ces trois dernières années. Bon orateur, le locataire du palais de la Marina fera feu de tout bois pour séduire ses compatriotes qui restent indifférents à ses réalisations. Pour lui, il s’agira de convaincre le plus grand nombre de personnes.
Secundo, l’imminence des législatives non inclusives devant se tenir le dimanche 28 avril prochain sera à tous les coups le plat de résistance de cette sortie médiatique. Le défaut de consensus manifeste à l’Assemblée nationale, l’accord exprès des présidents des institutions de la République pour la poursuite du processus électoral avec seulement les deux partis de la mouvance présidentielle en lice, le « oui » du Conseil des ministres pour que les choses restent en l’état, tout ceci sera évoqué par Patrice Talon. Le 6 mars dernier, face à la classe politique, il exprimait sa gêne de ne pas voir l’opposition participer à ces élections. Il faut croire que le contrôle de la suite des événements lui a échappé. Depuis lors, la Commission électorale nationale autonome (Cena) met le pied sur l’accélérateur. Et nous sommes à 24h de l’ouverture de la campagne électorale.
Patrice Talon remettra-t-il en cause ce qui a été fait jusque-là ? Ce n’est pas évident, même s’il n’est jamais trop tard pour se raviser. L’hypothèse selon laquelle cette sortie médiatique surprise cache des révélations que Patrice Talon serait amené à faire pour démontrer son implication dans les coulisses pour qu’advienne le consensus est aussi à considérer. Tout compte fait, au terme de cet entretien télévisé, les Béninois et la communauté internationale seront définitivement fixés sur la tenue ou non de ces élections qui soulèvent tant de vagues pour le 28 avril. Quelques heures nous séparent de ce débat au cours duquel chacun sera situé sur les réelles intentions du chef de l’Etat. Le suspense ne durera pas bien longtemps.



Dans la même rubrique