Archidiocèse de Cotonou : Mgr Houngbédji envoie 94 disciples d’Emmaüs en mission

Fulbert ADJIMEHOSSOU 3 mai 2021

« Je renouvelle ma profession de foi à Dieu, Trinité d’Amour et je m’engage : à témoigner de ma foi, par la parole et mes actes, en mes différents milieux de vie, suivant les enseignements du Christ et les recommandations de l’Eglise, en matière de foi ; à participer, par la prière et l’action, à la vie de l’Eglise et à la transformation de la société au regard des défis de notre temps ; à donner un bon exemple de vie chrétienne ». C’est à travers cette profession de foi que chacun des 94 disciples d’Emmaüs formés à l’Ecole d’initiation théologique et pastorale (Eitp) s’est engagé à accomplir sa mission. C’était hier au cours de la messe d’envoi en mission présidée par Mgr Roger Houngbédji, Archevêque de Cotonou au Collège Catholique Père Aupiais. Mais avant, ils ont été invités par le prélat à vivre leur profession de foi pour témoigner de l’évangile partout et en tout temps, à l’image de la vigne et des sarments. Pour Mgr Roger Houngbédji, c’est l’occasion pour ces disciples de mettre en pratique tout ce qu’ils ont appris de façon à être en communion profonde avec le Christ et à demeurer en Lui. « L’appellation de disciple n’est pas un titre mais un devenir à l’image du maître. Vous êtes ainsi des ambassadeurs de ce Christ auprès de notre monde contemporain. Il vous faut devenir des signes vivants de la présence du Ressuscité dans notre monde qui est appelé à être renouvelé, régénéré dans l’image de Dieu », a souligné Mgr Roger Houngbédji.
Créée pour faire le pont entre la foi et la raison et aider les fidèles à vivre de façon authentique leur foi, l’Eitp dirigée par le Père Rodrigue Gbédjinou offre des formations sur la Bible, la théologie, l’histoire de l’Eglise et la doctrine sociale. Ce qui participe à vitaliser la crédibilité de l’Eglise dans un monde où tout s’effondre, où beaucoup sont déroutés de leurs missions pour se transformer en bourreaux du peuple de Dieu.





Dans la même rubrique