Célébrations d’anniversaires : Un fonds de commerce pour des jeunes filles

La rédaction 24 novembre 2020

Les célébrations d’anniversaires sont généralement des moments de gratitude, de joie et de fête. Mais force est de constater que ces occasions sont des fonds de commerce pour certains jeunes, notamment les filles et femmes.

« Jour J-5, Jour J-4, Jour J-3, Jour J-2, Jour J-1…C’est mon anniversaire ! ». C’est le message de Sidonie qui donne l’alerte d’un événement unique dans la vie d’un homme. A tous ses contacts, l’heure sera à la réception de toutes sortes de cadeaux, de préférence des billets de banque. C’est le jour J., et Sidonie organise une soirée. Parents et amis, les bras chargés de présents, célèbrent l’anniversaire avec l’heureuse du jour. Sidonie s’en sort ainsi avec beaucoup de cadeaux.
A l’image de Sidonie, beaucoup de jeunes, notamment les filles font de leur anniversaire non seulement des moments de joie, mais aussi des occasions de collecte de présents, notamment de fonds. Bien que ce jour reste un moment unique, les jeunes filles en profitent pour s’en mettre plein les poches. « Je ne vise pas des cadeaux en organisant mon anniversaire. Mais certains le font pour arnaquer c’est-à-dire se remplir les poches. Organiser un anniversaire pour moi, c’est comme faire des offrandes sans rien attendre en retour. », Confie Parrus Soulton, commerçante. Pour d’autres filles, cette pratique est monnaie courante. C’est ce que Inès G., Agent d’une banque de la place explique : « C’est d’ailleurs notre quotidien », aujourd’hui c’est un ami qui fête son anniversaire, demain un parent et ainsi de suite... ».

Toujours plus malines !
Aline, étudiante à l’Uac, est une coutumière des célébrations répétitives d’anniversaires. Elle révèle que, par an, elle fête au moins 3 fois son anniversaire. « Moi, je fête plus d’une fois mon anniversaire parce que j’aime les fêtes. Et quand je rencontre un homme, pour le tester ou pour lui demander un truc (portable, argent ou sac…j’invente un anniversaire et j’invite mes copines quelque part en sa présence. Et on fait la fête. Mes copines aussi le font. En tout cas, on gagne toujours de l’argent et des cadeaux. Dans ce cas, nos relations sont toujours passagères. Nous avons un but à atteindre et c’est tout… », affirme-t-elle, l’air décontracté. Contrairement chez les jeunes-hommes, les jeunes filles s’adonnent à cette pratique, qui, selon elles, est un recours rapide pour se faire des sous. Tout porte à croire qu’elles font des anniversaires leur fonds de commerce. Elles ont un mode opératoire. En groupe restreint, elles ont des langages codés tels que « On vient d’attraper un nouveau pigeon dans la cage », « Une nouvelle proie est dans la cage ». Une fois l’oiseau dans la cage, elles décident de mettre en œuvre leur plan.

L’appât du gain facile !
La tendance des jeunes à inventer des anniversaires découle du fait que la plupart sont à la recherche du gain facile. Menacées par la précarité et le chômage ambiant, elles développent des astuces pour attirer des hommes dans leur filet. « A un certain âge, nous n’avons plus le soutien des parents. Du coup, même à l’université, nous sommes contraintes de trouver des astuces afin de gagner un peu d’argent », dit Sylvie, étudiante à la Fadesp. Bien que l’anniversaire soit un ‘’rituel individuel’’, le Sociologue Arnaud Adikpeto pense que les jeunes filles ont dénaturé ces moments précieux. « Un anniversaire est la date dans l’année à laquelle un évènement est survenu (naissance, départ à la retraite, mariage...). La célébration de l’anniversaire de naissance est importante dans la vie d’une personne humaine, car elle permet de porter une attention particulière à soi-même d’une part, et d’autre part de ressentir l’affection que les autres ont également pour sa personne. Nous pensons donc, qu’au-delà du caractère festif que l’on donne à l’anniversaire, il permet à l’individu de s’autoévaluer dans sa communauté afin de faire un rapprochement entre son âge biologique et celui sociologique. On peut tenter alors de dire que "l’anniversaire est une sorte de micro rituel individuel qui semble remplacer les grands rites collectifs de passages. Mais aujourd’hui la couche juvénile semble dénaturer cette conception de la célébration de l’anniversaire. Plusieurs facteurs expliquent ce fait, on peut noter l’ambition démesurée, la recherche de gain et plein d’autres choses auxquelles la couche juvénile fait face », a-t-il expliqué. A l’en croire, une éducation rigoureuse des enfants s’impose.
Aïcha RIKPOSSOU (Stag)





Dans la même rubrique