Démarrage du carême chrétien catholique : Les fidèles invités à la prière, au partage et à la pénitence

La rédaction 27 février 2020

C’est parti pour quarante jours de privation pour les chrétiens catholiques. Hier, « mercredi des cendres », marque le démarrage de ce nouveau temps liturgique. A Cotonou, les fidèles catholiques ne sont pas restés en marge de l’imposition de cendres qui consacre le démarrage officiel du carême. La paroisse Marie Auxiliatrice de Mènontin a accueilli à cet effet une grande affluence de fidèles venus pour accomplir le rite du « mercredi des cendres ». Le père célébrant a introduit la célébration qui a porté sur le thème « La pénitence », en insistant sur la portée spirituelle de la cérémonie. L’évangile de Saint Mathieu qui a été suivi de l’homélie, enseigne que Dieu n’accepte pas la trahison mais demande plutôt aux hommes de l’aimer de tout leur cœur et de toutes leurs forces en s’attachant uniquement à Lui. « Et quand Dieu nous appelle avec amour, il faut lui répondre avec amour », prêche le père célébrant, en exhortant la communauté catholique à tourner le regard vers l’acte de pénitence dont le prophète Joël a fait part, dans la première lecture : « Revenez au Seigneur votre Dieu, car il est temps… » (Joël 2, 12-18). Il a également exhorté l’assemblée à se réconcilier avec le Christ, comme il est dit dans la deuxième lecture du livre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens. Par ailleurs, il a enseigné aux fidèles les attitudes du temps de carême. Une période pendant laquelle tout chrétien doit se soumettre à la prière sincère qui conduit à la sanctification ; le partage qui amène vers une dimension de force et d’amour et le jeûne qui donne l’occasion d’être éprouvé par la douleur. « Ainsi quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues pour obtenir la gloire qui vient des hommes », a-t-il martelé , en se référant à l’évangile du jour tiré de Mathieu 6, verset 1- 18 et en faisant le vœu que l’Esprit Saint remplisse le cœur des fidèles afin qu’ils soient capables de s’attendrir, d’aimer leurs frères et sœurs, et de sacrifier leur vie pour eux. « Tu es poussière et tu retourneras poussière », telle est la phrase prononcée par le père lors de l’imposition des cendres. Ainsi, le célébrant a convié le peuple de Dieu à l’amour du prochain, à la prière et au jeûne, mais surtout à aller jusqu’au bout de leur foi comme le Christ. Les fidèles catholiques ont quitté les lieux avec l’assurance de pouvoir bien commencer le jeûne, mais également convaincus des enseignements reçus. Gwladys Ligan une fidèle rencontrée après la messe, confie avec fierté ce que signifie le mercredi des cendres et la manière dont elle entend vivre ce temps de pénitence. « Le mercredi des cendres marque le début de notre marche avec Jésus-Christ dans le désert pour prier et pleurer nos fautes et faiblesses. Nous devons rendre nos cœurs disponibles en cette période de grande grâce que nous offre l’Eglise et demander à Jésus de nous renouveler afin que nous puissions nous tenir dignes devant sa face », a-t-elle laissé entendre.
Marina HOUNNOU(Coll.)





Dans la même rubrique