École du Patrimoine Africain : Le Prof Joseph Olabiyi B. Yaï fait Ambassadeur

Karim O. ANONRIN 25 juin 2020

Le Professeur Joseph Olabiyi Babalola Yaï, est désormais Ambassadeur de bonne volonté de l’Ecole du Patrimoine Africain (Epa). Il a officiellement reçu son accréditation le jeudi dernier des mains du Directeur de ce prestigieux lieu d’apprentissage, en l’occurrence Franck Ogou. C’était à la faveur d’une cérémonie en présence du personnel de la maison. Pour Franck Ogou, cette initiative est une première et vise à rehausser la visibilité de l’Epa à travers le monde avec l’appui de ces hommes et femmes qui par leur notoriété et leur carrière dans le domaine du patrimoine peuvent lui apporter un plus. Toujours selon le Directeur de l’Epa, le choix du Professeur Joseph Olabiyi Babalola Yaï est justifié lorsqu’on sait que celui-ci fut Ambassadeur du Bénin auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science, et la culture (Unesco) quatorze ans durant, un record jamais battu par un diplomate béninois à ce poste. Mieux, il est président du Conseil exécutif de l’Unesco. Il n’a pas manqué de remercier le Professeur Joseph Olabiyi Babalola Yaï pour avoir accepté porter cette nouvelle charge.
Très honoré par cette distinction, le Professeur Joseph Olabiyi Babalola Yaï a promis mettre tout en œuvre pour être à la hauteur de la mission. « …J’ai déjà été Ambassadeur de mon pays le Bénin pendant 14 ans à l’Unesco. Je croyais avoir fini avec la diplomatie. C’est vrai qu’être Ambassadeur du Bénin n’est pas la même chose qu’être Ambassadeur de l’Epa. C’est une autre dimension de la représentation, une autre fonction et d’autres attentes. Je suis donc très heureux de pouvoir être encore utile. Ma seule ambition est de servir tant que je vis. L’Epa m’a sorti, je ne dirai pas de mon activité parce que malgré la retraite je ne suis pas resté inactif, mais elle m’a confié une nouvelle charge. Chaque fois que je sortirai du Bénin, je parlerai de l’Epa. Je ferai tout pour que l’EPA ait plus de visibilité dans ses projets, dans ses financements et dans le rôle que les populations attendent d’elle à savoir que notre patrimoine ne soit pas négligé et qu’il puisse être une sorte de levier de développement conçu par nous-mêmes… », a déclaré le Professeur Joseph Olabiyi Babalola Yaï.





Dans la même rubrique