Gléxwé xwé : La diversité touristique et culturelle révélée

La rédaction 4 décembre 2018

Du 02 au 08 Décembre 2018, Ouidah brillera aux couleurs de la fête identitaire Gléxwé-xwé. Cette célébration qui s’inscrit dans une nouvelle ambition pour le rayonnement de la ville, porte un sceau spécial du beau, d’une bonne organisation, d’une riche programmation pour le compte de cette édition. Les élus locaux et la population en témoignent et s’en réjouissent. Le premier adjoint au Maire, Bruno Adjovi, avoue qu’il y a un net changement dans l’organisation de cette année par rapport aux précédentes éditions. C’est le signe de la touche professionnelle de L’art’boratoire, une structure spécialisée en événementiel et culture que dirige Ramanou Alédji, à qui a été confiée la mission de sortir Gléxwé-xwé de "l’amateurisme". Une décision qui n’est pas anodine. Dans les discours à l’ouverture officielle le dimanche 2 décembre 2018 au Fort français, on se rend compte qu’il s’agit d’un visage porteur du rêve de ces fils et filles de Ouidah pour leur terre natale. « C’est un signe de prospérité pour cette ville », dira Bertrand Adjovi, directeur départemental du tourisme et de la culture, représentant le ministre de la culture. Leur rêve, c’est « Ouidah, ville patrimoine mondial de l’UNESCO à l’horizon 2028 », à en croire le président du comité d’organisation, Gratien Aguessy. L’objectif majeur de cette édition est donc d’amorcer la marche pour faire de la ville de Ouidah, un patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est aussi célébrer et révéler la diversité touristique et culturelle de la ville au monde. C’est enfin faire de Ouidah, une fierté. « Que l’union des fils et filles de Ouidah soit une réalité. La Cité Kpassè, c’est notre ville. Ouidah doit changer », exhorte à nouveau le premier adjoint au maire. Reste maintenant que cette fête identitaire soit pérennisée et renforcée pour le bonheur des peuples pédah.
Marina HOUNNOU (Coll.)





Dans la même rubrique