Littérature : Jérôme-Michel Tossavi, lauréat du prix international de la poésie

La rédaction 7 janvier 2016

La littérature béninoise est honorée au plan international à travers le Prix international de la poésie, « sur les traces de Léopold Sédar Senghor ». Ceci, à travers la plume de Jérôme-Michel Tossavi, 3e ex aequo de cette compétition dont la remise de prix s’est tenue à Milan le 19 décembre 2015.

Parmi le trio gagnant de la section française de la 1ère édition du Prix international de la poésie, « sur les traces de Léopold Sédar Senghor », il n’y a qu’un seul africain, le Béninois Jérôme-Michel Tossavi. Le poète auteur des « Pensées au grelot », a été classé 3e ex aequo par le jury présidé par le Sénégalais Pap Khouma derrière le Français Mario Urbanet, auteur du poème « Couleurs noires » et la française Maria Salamone, auteur du poème « Celle que je suis ». Poète et dramaturge, Jérôme-Michel Tossavi vient ainsi de confirmer le talent qu’on lui connaît et qui est apprécié à travers son recueil « Signatures et balivernes » publié en 2012, des pièces théâtrales publiées en 2014 et enfin un poème à forme courte de trois vers en 2015 qui lui a valu le prix Haikus en finale. Ainsi, le Bénin vient d’être honoré dans le cadre de cette compétition qui vise à promouvoir la culture de la paix, la solidarité et l’amour entre les peuples par le biais de la poésie. La compétition qui se veut un canal de diffusion de la vision du grand poète Léopold Sédar Senghor, a connu la participation des poètes qui écrivent en italien ou en français et se subdivise en trois sections. Il s’agit de la section des Livres de poésie en italien publiés dans les quatre dernières années, celle de la poésie inédite en langue italienne à thème libre et la section de poésie inédite sans limite de vers en français. Le poète béninois a concouru dans la dernière section et fait désormais la fierté du Bénin et de l’Afrique.
Yasmine DA MATHA (Stag)





Dans la même rubrique