Séance de vernissage à l'Institut français de Lomé : Le "Déchaîné du jeudi" dans la cour des grands

La rédaction 17 décembre 2019

Le ‘’Déchaîné du jeudi’’ (Ddj) a participé dans la soirée du samedi 14 décembre 2019 à l’Institut français de Lomé au Togo, à une soirée de vernissage de ses dessins de presse, dénommée ‘’ Carte blanche’’. Occasion pour l’Hebdomadaire satirique béninois lors de la cérémonie de lancement de ce vernissage, d’être auréolé pour son savoir-faire, par l’ambassadeur de France au Togo, chef de file du groupe des Ambassadeurs francophones accrédités au Togo, ainsi que par le directeur du Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’Organisation internationale de la francophonie (Oif), initiateurs de cet évènement qui aura connu l’implication personnelle de Monsieur Eric Adja, le tout nouveau président de l’Agence francophone pour l’intelligence artificielle en Afrique (Afria).

Le Ddj exporte son talent en matière de dessins de presse. Juste une année après son avènement dans l’arène médiatique béninois, le seul Hebdomadaire satirique de ce pays a encore fait forte sensation au Togo, lors des séries de soirées initiées par le Groupe des Ambassadeurs francophones au Togo, en collaboration avec le Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’Oif. Au cours de la cérémonie de lancement de cet évènement qui a réuni plusieurs personnalités du monde diplomatique et celui des médias, l’Ambassadeur de la France près le Togo, après avoir levé un coin de voile sur les réels mobiles de cette soirée, a ensuite insisté sur les raisons de la présence du Ddj à cette initiative. « Cette initiative consiste à donner la possibilité à tous les pays qui font partie de la francophonie, de se mettre en valeur ici au Togo de manière à ce que ce pays et les gens qui y habitent puissent mieux connaître ces pays et mesurer toute la diversité des composantes de la francophonie. Aujourd’hui, cette initiative nous permet de découvrir une facette du Bénin. C’est donc grâce au Journal le Déchaîné du jeudi que nous pouvons continuer cette soirée. C’est un Hebdomadaire satirique qui publie des dessins qui visent à poser un regard différent, léger et décalé, sur l’actualité quotidienne du Bénin », a évoqué Marc Fonbaustier. Si le Ddj s’est retrouvé à ce pupitre, ce n’est en aucun cas un signe de hasard mais plutôt, le fruit de ses efforts et de son ascension fulgurante dans l’univers des médias au Bénin, malgré son très jeune âge. Ce qu’a d’ailleurs confirmé son Rédacteur en chef Yann Colince, dans sa prise de parole. A l’entendre donc, la presse satirique qui met en exergue le dessin de presse est souvent perçue dans certains pays, comme une bête noire qu’il faut empêcher de grandir. C’est pourquoi le Déchaîné du Jeudi est né selon lui, mais sans grande prétention. « Un an après, nous étions surpris du parcours parce que c’est la première fois qu’un Journal de cette nature respectait son engagement de rester présent chaque jeudi, dans les kiosques, pendant 52 semaines », a-t-il évoqué, en remerciant les organisateurs qui ont pensé inviter pour ces soirées, le Journal.

Des ambitions…

Si le Ddj est désormais une marque déposée au Bénin, son ambition, c’est de s’implanter aussi dans d’autres pays de la sous-région, comme le Togo. Ceci, à l’instar d’autres projets et initiatives qu’il envisage d’entreprendre. Et pour y arriver, le promoteur du Groupe de presse Matin Libre, éditeur du Ddj a formulé une doléance à l’endroit de ses hôtes. « L’Ambassadeur fait de nous ce soir des Ambassadeurs. Nous sommes des Ambassadeurs du Bénin ici présents. Nous vous remercions pour la confiance que vous nous faites en nous donnant cette exposition et j’espère que ce sera le début parce qu’il y a beaucoup d’autres projets en vue. Le Journal Matin Libre est aussi édité au Togo et j’espère qu’on aura l’occasion de vous montrer tout notre savoir-faire. Je profite pour annoncer à l’Ambassadeur que le Déchainé du jeudi envisage un Festival de dessin de presse, prévu en janvier à Cotonou. Nous serons heureux de compter sur vous et de bénéficier du soutien des ambassades de France, du Bénin et du Togo puisque nous sommes des partenaires maintenant. Et comme nous sommes déjà des partenaires, nous espérons vous avoir avec nous, sur l’ensemble de ces projets qui nous suivent. Nous espérons aussi le soutien de l’Institut français et de l’Ambassade de France pour que le Déchaîné du jeudi puisse s’installer aussi au Togo, parce que nous pensons que ce genre d’initiative manque (…) », a en effet plaidé Sidikou Karmou. Avant de passer aux dessins en live, la diaspora béninoise au Togo, fortement représentée à cette cérémonie a soutenu de manière festive, ces Ambassadeurs béninois du Ddj, à ces Cartes blanches.





Dans la même rubrique