Soirée de gala Ôdjô Ifè : La 4è édition s’annonce riche en couleurs et avec plein d’innovations

Patrice SOKEGBE 25 janvier 2023


Célébrer autrement l’amour. Telle est la touche particulière qu’a apportée Pascaline Adanzounnon en initiant chaque année une soirée de gala Ôdjô Ifè qui célèbre la Saint Valentin aux rythmes des Ako, des panégyriques claniques. Le 25 février prochain, ce sera la 4è édition au cours de laquelle les liens d’amour seront consolidés avec un retour aux valeurs traditionnelles. Pour la promotrice de Ôdjô Ifè, « La culture est la possibilité même de créer, de renouveler et de partager des valeurs, le souffle qui accroît la vitalité de l’humanité. Et c’est en effet, ce souffle semblable à une addiction qui nous pousse à poursuivre et à aller de l’avant chaque fois. Si comme nous, vous aimez cette culture, cet art qui s’inscrit comme richesse immatérielle, venez célébrer avec nous, l’amour aux couleurs de nos panégyriques claniques dits Ako... », a-t-elle déclaré tout en précisant que cette soirée de gala n’a rien de cultuel mais culturel. ‘’Ôdjô Ifè’’en langue Nago veut dire ‘’Le jour de l’amour’’, et selon elle, l’initiative vise à amener les jeunes, adultes et personnes du 3è âge à s’approprier une telle richesse en perte de vitesse. Elle s’inscrit également dans la vision du gouvernement, déterminée à valoriser la culture béninoise et surtout les amazones qui ont marqué leur temps.

Comme la plupart des valeurs endogènes, les panégyriques claniques souffrent de nos jours de l’ignorance ou du rejet systématique. Et pourtant, ce sont des moyens d’édification et de valorisation dans les royaumes, les ethnies, notamment dans les couples. Déclamer le panégyrique de quelqu’un, c’est lui témoigner du respect, de la considération et même de l’amour. A l’occasion, des femmes, à travers un concours, auront à déclamer et commenter leurs panégyriques ou ceux de leurs partenaires. Autres innovations de prestations live et folkloriques sont également prévues. A cela s’ajoute une soirée dansante qui met en lumière tous les mets béninois.
Pour que cette 4è édition soit couronnée de succès, la promotrice Pascaline Adanzounnon tend la main aux bonnes volontés, aux mécènes en vue de l’atteinte d’un double objectif, l’harmonie dans le couple et la restauration des valeurs endogènes.





Dans la même rubrique