Vient de paraître : Houngbédji lance ‘’La liberté au cœur : Le temps des semailles’’ demain

Karim O. ANONRIN 29 mars 2019

Me Adrien Houngbédji, lance demain samedi 30 mars 2019, son dernier ouvrage intitulé ‘’La liberté au cœur : Le temps des semailles’’ à Golden Tulip Hôtel à Cotonou. En prélude à ce lancement, il a animé une conférence de presse ce jeudi 28 mars 2019 à son domicile à Porto-Novo. Il s’agissait de dire les raisons qui l’ont poussé à écrire ce premier tome de son mémoire. « …C’est un point de presse qui précède le lancement du livre ‘’La Liberté au cœur’’ et qui a pour sous-titre ‘’Le temps des semailles’’ ; ce qui veut dire que s’il y a la liberté au cœur, il y a le temps de l’ensemencement, le temps de la maturation et après, le temps de la médiation et de la réflexion… », a déclaré Me Adrien Houngbédji. Poursuivant dans le même sens, il a levé un coin de voile sur le contenu du livre. « …c’est le premier tome intitulé ‘’Les semailles’’ parce que ce tome raconte mes débuts ; c’est-à-dire mon enfance, mes parents, mes études, mes premiers pas dans la magistrature, au barreau, les grands faits qui ont marqué ce passage dans la magistrature et au barreau, puis ensuite la révolution, mon combat pour la liberté dans notre pays, un combat très dur sanctionné par la peine de mort et l’exil, la lutte pendant cet exil, la force du dialogue, la force de la tolérance, la main tendue et le pardon qui ont permis à ce que je sois l’un des promoteurs de la Conférence nationale ; ce que beaucoup ne savent pas. C’était une occasion pour moi de rétablir certaines vérités pour faire connaître aux Béninois qui je suis. Et comme nous sommes à une période où sur les réseaux sociaux, n’importe quoi se dit, j’ai voulu rappeler aux Béninois que lorsque je suis rentré, j’ai consenti pour le pays, des sacrifices que très peu de personnes ont consentis. Je suis un homme sans rancune. J’ai été aux élections présidentielles 5 fois. J’ai été battu 5 fois. J’ai été aux élections législatives. Je suis président de l’Assemblée nationale 3 fois. Ma vie a parfois des oscillations et je n’en veux à personne. Je la prends comme elle est et je me prépare à me retirer… », a dit Me Adrien Houngbédji. A la question de savoir ce que le livre apportera à ses compatriotes, Me Adrien Houngbédji a laissé entendre que c’est sa manière de partager ses convictions personnelles avec les Béninois ; afin qu’ils en tirent des leçons de vie. « ...Quand on voit mon enfance, dans quel environnement je suis né et où je suis parvenu, la première leçon à tirer, c’est que même si on est né de conditions modestes, avec le travail acharné, on peut atteindre des sommets. C’est la première leçon que je pense que les jeunes pourraient tirer de l’ouvrage. Il ne suffit pas d’être né sous climatiseur, d’avoir des parents qui ont des voitures, des villas pour avoir de la promotion. Quelqu’un qui est né dans un milieu modeste, d’un simple garde-frontière, d’une simple ménagère, peut faire le parcours que j’ai fait. La deuxième leçon qu’on tire de ce parcours, c’est qu’il faut avoir de la personnalité. Quand on a un idéal, quand on a une conviction, il faut en accepter les risques. C’est ce que j’ai fait. Vous verrez que quand j’ai été magistrat, j’ai affronté l’autorité. J’ai affronté le Ministre de la justice et les évènements m’ont donné raison. Quand j’ai été Avocat, j’ai affronté le gouvernement. J’ai été condamné à mort sur le champ. Bien sûr que j’ai perdu, mais avec le temps, tout le monde s’est rendu compte que la vérité était de mon côté. Je ne peux pas partir sans raconter ça. Ça apporte aux Béninois que je suis un homme de conviction. Je me suis toujours battu pour les libertés et que je me battrai toujours pour les libertés. Ensuite, la dernière leçon j’ai voulu donner, c’est que les souffrances que j’ai subies n’ont pas eu une importance telle que je renie mes convictions… », a t-il précisé.





Dans la même rubrique