Covid-19 : les hôpitaux sud-africains sont débordés

31 décembre 2020

Pays africain le plus frappé par la pandémie du Covid-19, l’Afrique du Sud a encore du mal à faire face à l’afflux des patients dans ses hôpitaux. Le pays a atteint de nouveaux sommets, avec plus de 100 000 nouveaux cas enregistrés en seulement 9 jours.

La maladie à Coronavirus poursuit sa dangereuse trajectoire en Afrique du Sud où, en seulement neuf jours, plus de 100 000 nouveaux cas de contagions ont été dénombrés. Les hôpitaux sont aujourd’hui débordés. Les patients disent avoir dû s’asseoir sur des chaises jour et nuit pendant qu’ils reecvaient de l’oxygène. « Je suis assis sur cette chaise depuis dimanche et il n’y a pas d’eau chaude, il n’y a pas de lits. Nous sommes assis comme ça », a déclaré un patient qui a souhaité garder l’anonymat.

Alors que la saison des fêtes bat son plein, le nombre de cas de Covid-19 en Afrique du Sud a atteint de nouveaux son paroxysme, avec plus de 100 000 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés en seulement 9 jours. « Je ne veux pas d’une situation dans laquelle nous semblons montrer que nous avons compris cela. Ce que nous disons, c’est que « la maison est en feu », nous allons faire tout ce que nous pouvons », a déclaré Nomafrench Mbombo, Ministre provincial de la santé du Cap-Occidental. « Déjà à la fin de cette semaine, nous aurions produit plus de 880 lits supplémentaires », a-t-elle déclaré.

L’Afrique du Sud a franchi la barre du million de cas confirmés de Covid-19 après que 9 502 cas ont été signalés dimanche, portant le total cumulatif à 1 004 413 cas. « Selon les données dont nous disposons, avec chaque assouplissement des restrictions sur la vente d’alcool, le nombre de cas de traumatisme signalés dans nos hôpitaux a augmenté », a déclaré, lundi, le Président Ramaphosa, dans un discours à la nation arc-en-ciel.

« Ces cas de traumatisme mettent une pression inutile sur nos établissements de santé publique déjà surchargés », a-t-il ajouté. En conséquence, il a annoncé une interdiction des ventes d’alcool et un couvre-feu plus strict, entre autres mesures.
Source : afrik.com





Dans la même rubrique