Funérailles d'Idriss Déby Itno : l’hommage des présidents au « guerrier »

24 avril 2021

Les d’obsèques d’Idriss Déby Itno ont eu lieu ce vendredi 23 avril à Ndjamena. Douze chefs d’État ont fait le déplacement dans la capitale tchadienne. Les hommages ont été unanimes pour saluer le président-maréchal mort au combat.

La terre d’Amdjarass, à l’est du Tchad, près de la frontière avec le Soudan, s’est définitivement refermée sur Idriss Déby. L’inhumation s’est déroulée cet après-midi dans la stricte intimité familiale, tout à l’opposé de la cérémonie d’hommages qui elle a eu lieu place de la Nation, au cœur de la capitale.

Malgré la chaleur accablante, il y avait du monde pour assister à ces obsèques officielles, qui avaient des allures de ballet diplomatique, avec la présence d’une douzaine de chefs d’État et de gouvernement.

Le premier temps fort de la cérémonie d’obsèques d’Idriss Déby a été marqué par la prise de parole de Hinda Déby, la dernière épouse du défunt président. En larmes, elle a appelé les Tchadiens à se tenir la main pour porter les valeurs de la cohésion nationale comme l’aurait souhaité son défunt époux. « La patrie, l’honneur et la dignité, voilà un triptyque auquel le Maréchal est très attaché », a-t-elle martelé.

De son côté, le président congolais Félix Tshisekedi a rendu hommage à Idriss Déby en parlant de sacrifice pour son peuple. Le président de la RDC, également président en exercice de l’Union africaine, a invité le peuple tchadien à l’unité et au respect des règles démocratiques édictées par la Constitution.

Chers Tchadiens, puisse le sacrifice consenti par le président Idriss Déby Itno cimenter votre unité...

« Vous êtes mort en soldat »

Dans son hommage au président défunt, le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a insisté sur l’engagement militaire commun au Sahel. « Je voudrais saluer l’engagement du président Idriss Déby Itno dans le combat difficile que nous avons mené ensemble contre le terrorisme au Sahel et dans le bassin du lac Tchad, et que nous poursuivrons en sa mémoire. »

Présent également à Ndjamena, le président français Emmanuel Macron, seul chef d’État occidental à avoir fait le déplacement, a dans son oraison funèbre salué la valeur du combattant Déby. « Cher président, cher maréchal, cher Idriss (...) vous avez vécu en soldat, vous êtes mort en soldat, les armes à la main ».

Il a toujours su faire preuve d’une solidarité sans faille à l’égard de nos pays et de notre région

Après ces hommages et les tirs de 21 coups de canons, la dépouille a pris la direction de la Grande Mosquée pour un moment de recueillement et une prière au mort. Puis elle a été d’Idriss Déby a été remise à la famille.

Les officiels chefs d’État et de gouvernement quant à eux ont commencé à quitter Ndjamena après cette cérémonie d’hommage et d’éloge funèbre.
Source : rfi





Dans la même rubrique