1er Conseil national après le dialogue Politique : Les bonnes nouvelles de Prudencio aux militants de l’UDBN

Fulbert ADJIMEHOSSOU 21 octobre 2019

Jusqu’au bout, pour la paix et le développement. L’Union démocratique pour un Bénin Nouveau (Udbn) poursuit son combat. Face à des milliers de militants mobilisés ce dimanche au Siège national du parti à Godomey-Dèkoungbé, l’He Claudine Prudencio n’est pas allée par quatre chemins pour réitérer son engagement à préserver la paix. « Malgré sa non-participation aux dernières élections, notre Parti a fait de la paix son cheval de bataille. Nous nous sommes illustrés par des recommandations pacifiques en ce qui concerne la décrispation de l’atmosphère politique dans le pays. Car avouons-le, humblement, la gestion des dernières élections a soumis à rudes épreuves la paix et l’unité nationale. C’est d’ailleurs ce qui justifie l’initiative du Dialogue National que notre Parti politique appelait de toutes ses forces, déjà au lendemain desdites élections », a-t-elle martelé. Et c’est justement la contribution de l’Udbn à ce dialogue national et les recommandations qui en sont issues que cette formation politique, la seule d’ailleurs dirigée par une femme au Bénin, a tenu à partager avec ses militants au cours de ce premier Conseil National.

Du dialogue politique, les militants en savent tout
En réalité, il est paru capital pour les responsables de l’Udbn de ne point garder pour eux les contours du dialogue politique initié par le Chef de l’Etat. Et le pari de la vulgarisation a été tenu avec les communications présentées au cours de ce conseil national, notamment celle de Me Cyrille Djikui, Secrétaire Général du parti. De lui, on comprend aisément le rôle important joué par l’Udbn et les recommandations faites au sujet des points à l’origine de la non-participation de certains partis aux législatives de 2019. « Nous avons estimé à l’Udbn que si le quitus fiscal est une pièce nécessaire pour participer aux élections, il faut nécessairement dans un premier temps, décentraliser les centres de délivrances dudit quitus. Nous avons souhaité que ça soit par département ou par commune. Aux candidats de déposer leurs dossiers sous réserve de l’obtention du quitus fiscal. A défaut, lorsque le candidat ne parvient toujours pas à l’obtenir, en raison du dysfonctionnement de l’administration fiscale, il y a lieu de passer outre. Pour ce faire, le dépôt de la demande du quitus fiscal doit faire l’objet d’un accusé de réception ou d’une décharge par les agents du service des impôts. Un texte doit définir à compter de la date du dépôt de la demande du quitus, le délai dans lequel, l’administration fiscale doit délivrer le quitus », a-t-il souligné. L’Udbn a aussi proposé entre autres que des élections générales se déroulent en 2020 et plus d’équité dans la représentation nationale du point de vue du découpage territorial de la représentation de la gent féminine dans les instances de prise de décision. « Madame Claudine Prudencio a fait de cette lutte son cheval de bataille. C’est elle qui a proposé qu’un quota soit réservé aux femmes dans les instances de décision. Elle a proposé que 40% des places soient réservée aux femmes », a précisé Cyrille Djikui. Une ambition saluée d’ailleurs par les formations politiques représentées telles que le Parti du Renouveau démocratique, le Bloc Républicain, l’Union Progressiste, et Moele Bénin.

Soutenir Talon en toute lucidité, cap sur les communales
Au cours de ce conseil national, l’Udbn a non seulement montré sa volonté de coopérer dans la paix et l’amitié avec ceux qui partagent les idéaux de liberté, de justice et de solidarité humaine. Mais le parti a surtout réaffirmé son soutien au Chef de l’Etat, Patrice Talon. « Aux noms des idéaux d’humanité et de souveraineté, nous avons pris des positions claires pour accompagner le Chef de l’État et son Programme d’actions. Nous les avons prises parce que nous pensons que l’intérêt du Bénin nous les recommande vivement. Les orientations décidées au cours de ce 1er Conseil National vont dans ce sens : soutenir en toute lucidité les actions pertinentes du gouvernement tout en conservant notre capacité de faire des propositions constructives », a laissé entendre Claudine Prudencio. Des défis, le parti en a beaucoup à relever. Mais au nombre des plus immédiats, il y a les communales. « Nous reconnaissons que nous avons encore du chemin à parcourir. Il suffit de considérer les défis immédiats qui nous attendent. Par exemple, nous avons à nous battre pour arracher des sièges dans les 77 communes du Bénin lors des prochaines élections communales et en contrôler certaines », a-t-elle ajouté. Ce qui aura marqué également ces assises, c’est la présence de Roger Nkodo Dang, Président du Parlement Panafricain dont la Présidente de l’Udbn est la conseillère spéciale. « Ma présence ici au Bénin, aux côtés de votre Présidente, participe de la volonté du parlement panafricain de voir nos Etats impliquer davantage de femmes compétentes dans les processus décisionnels et dans les hautes fonctions », a-t-il souligné tout en saluant « le dynamisme de la Présidente de l’Udbn et son implication dans la politique nationale et étrangère de même que ses talents de diplomate chevronné ».





Dans la même rubrique