2ème phase de la tournée nationale du chef de l’Etat : Dernier sprint avant l’évidente officialisation de candidature

Angelo DOSSOUMOU 6 janvier 2021

A partir de ce jeudi, il aura 17 communes à parcourir et, la boucle à travers le Bénin sera bouclée. Après ce second périple qui fait suite à un premier, Patrice Talon aura eu le temps et l’occasion d’apprécier les impacts de sa gouvernance et de mesurer le chemin à parcourir pour atteindre les objectifs de départ. S’il y a quelques années en arrière, il avait fait la promesse d’aviser au moment opportun sur le renouvellement de son mandat, certains de ses derniers propos en disent long sur ses ambitions. Déjà, dans son discours sur l’état de la Nation, il y a des brins de satisfaction qui cachent mal les intentions de l’actuel président de la République au sujet du désir du prolongement de son séjour au Palais de la Marina. Ainsi, a-t-il souligné, du haut de la tribune de l’Assemblée nationale, que dans tous les domaines, le Bénin tient désormais le bon bout.
De plus, il n’est pas difficile de comprendre, suivant les mots du message de vœux de fin d’année à la nation, que la motivation pour poursuivre sa mission à la tête de l’Etat est intacte. « Je ne vais pas me dérober à mon devoir envers la République. Je resterai ce serviteur déterminé d’une cause si grande, si noble, si inspirante : le Bénin, notre pays », a assuré le président Patrice Talon qui, visiblement, n’est pas encore près de passer la main.
Dans tous les cas, le parcours à travers les 17 dernières communes du Bénin, ne changera pas une décision murie et servie à petites doses au peuple. Cela signifie tout simplement que le fameux ‘‘j’aviserai’’ est, dans l’esprit de l’actuel locataire de la Marina, élucidé et définitivement résolu. Reste à présent à choisir une date, un créneau pour officialiser une vérité qui ne fait plus l’ombre d’aucun doute. Et, tout porte à croire que ce sera juste après la dernière phase de la tournée à travers les 17 communes du Bénin. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si, d’ores et déjà, des partis de la mouvance présidentielle à l’instar de Moele-Bénin, du Bloc Républicain, de l’Udbn n’ont pas attendu une officialisation de candidature avant de jeter leur dévolu sur Patrice Talon.
L’autre indice qui devrait rapprocher les sceptiques sur l’imminence de la présence du chantre du Nouveau départ dans le starting-block de la course à la Marina, c’est le délai imparti pour l’ouverture de la compétition et surtout l’absence jusqu’ici, d’un dauphin propulsé au-devant de la scène comme tel pour assurer la relève. Ceci dit, avec un bilan dont il se satisfait lui-même malgré une impopularité décrétée lors d’une récente interview à Jeune Afrique, Patrice Talon a dépassé l’étape d’aviser. Il est candidat et, avec les dernières 17 communes à parcourir à partir de ce jeudi, l’annonce de sa candidature à la présidentielle n’est plus qu’une question de jours.





Dans la même rubrique