Bénin : La synthèse de la concertation entre Talon et les partis politiques

Arnaud DOUMANHOUN 4 juin 2020

Une approche peu ordinaire. Le président Patrice Talon a rencontré dans l’après-midi du mercredi 3 juin au palais de la Marina, les représentants de 9 formations politiques aux fins de recueillir leurs avis sur la loi portant interprétation et complétant la loi 2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin. Il s’est agi d’une proposition de loi adoptée en procédure d’urgence, par les députés de la 8è législature, au cours de la plénière du mardi 2 juin en vue de pallier les difficultés liées à l’élection des maires et de leurs adjoints au terme des élections du 17 mai.
« J’ai décidé d’inviter l’ensemble des partis politiques pour échanger sur la question en raison de sa sensibilité. J’ai constaté avec soulagement le vote qui a été opéré d’autant que moi-même je suis préoccupé par ce que les uns et les autres ont pu observer sur le terrain depuis quelques jours, à la suite de l’installation des conseils communaux dans le processus d’élection des maires », a déclaré Patrice Talon à l’entame des débats. A cette rencontre était conviée les partis politiques : l’Union progressiste (UP), le Bloc républicain (BR), la Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), le Parti du renouveau démocratique (Prd), l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn), le Mouvement des élites engagés pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin), les Forces cauris pour le développement du Bénin (Fcdb), le Mouvement populaire de libération (Mpl), et le Parti pour l’engagement et la relève (Per).

De sources dignes de foi, les débats étaient ouverts entre le chef de l’Etat et le personnel politique. « J’ai décidé de ne pas la promulgué sans avoir échangé avec vous, pour nous s’assurer de ce que son contenu répond effectivement aux préoccupations actuelles, sans remettre en cause l’esprit de la loi ainsi que notre nouveau modèle, le système partisan en cours », a insisté Patrice Talon.
Au terme des échanges les parties sont convenues de la pertinence de la démarche et de l’intérêt des nouvelles des nouvelles dispositions de la loi portant interprétation et complétant la loi 2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin. Cette rencontre terminée, Patrice Talon a saisi la Cour constitutionnelle pour le contrôle de conformité qui précède l’étape de promulgation. Les 7 sages livrent leur verdict ce jeudi 4 mai 2020.





Dans la même rubrique