Bonne gouvernance et droits de l’Homme : Ibourahima Ousmane relève les avantages de la ratification de l’Oci

Arnaud DOUMANHOUN, Isac A. YAÏ 13 août 2020

Un nouvel instrument juridique. Le mardi 21 juillet 2020, la 8è législature a autorisé la ratification de la charte de l’Organisation de la coopération islamique (Oci), adoptée en 1972 à Djedda puis amendée à Dakar le 14 mars 2018. A la faveur d’une conférence de presse, ce mercredi 12 août à Cotonou, Le député du parti Bloc républicain, Ibourahima Ousmane et ses pairs de l’Union islamique du Bénin (Uib) sont revenus sur les avantages liés à la ratification de ladite charte.
Au dire de l’Imam de la mosquée centrale de Cotonou, l’honorable Ibourahima Ousmane, cet instrument juridique vise à promouvoir entre autres, la bonne gouvernance, les droits de l’homme, les libertés fondamentales, la démocratie et l’Etat de droit, la protection de l’environnement.
Il explique donc qu’à travers l’autorisation de ratification de cette charte, adoptée par l’Assemblée nationale, le gouvernement du président Patrice Talon prouve son attachement au respect des droits de l’homme et réaffirme à la communauté internationale et à ses citoyens, son attachement à la défense de leurs droits fondamentaux, ainsi qu’à la lutte contre la pauvreté. « Cette ratification permettra également l’accès de notre pays à divers mécanismes de financements contenus dans les accords spécifiques et surtout d’être éligible aux programmes de développement qu’offrent les banques et autres institutions du monde arabe… », a-t-il précisé.





Dans la même rubrique