Choix d’un candidat à la présidentielle de 2021 : Prd, le parti arc-en-ciel et les couleurs de la raison

Angelo DOSSOUMOU 24 novembre 2020

Tchoco-Tchoco, la raison ou le cœur ? A l’approche de la présidentielle de 2021, le Prd de Me Adrien Houngbédji est appelé à résoudre cette équation à deux inconnues. Privé du parlement et des communes de ses fiefs à cause de la réforme du système partisan, le parti arc-en-ciel est au carrefour de sa survie sur l’échiquier politique national. En effet, d’ici quelques semaines, il devra officiellement dévoiler le choix du candidat à soutenir pour la présidentielle d’avril prochain. Si les coulisses rapportent que la balance penche plutôt du côté de l’actuel locataire de la Marina, rien ne dit qu’après avoir été mis entre parenthèses au sein de la mouvance présidentielle dont il se réclame, cette option fera l’unanimité à l’interne. Comme en 2016 où les candidats Ajavon et Talon ont sérieusement puisé des voix dans ses fiefs du fait des erreurs de calculs des responsables du parti, le Prd sait mieux que quiconque qu’il n’a plus droit à un autre faux pas.
Déjà, réfractaire à toute appartenance à l’opposition, cela suppose que le choix du camp qui gagnera s’impose aux partisans de Houngbédji. Malheureusement, les Tchoco-Tchoco n’ont pas une boule de cristal pour prédire de l’issue des élections. Sinon, en 2016, ils se seraient alignés derrière Patrice Talon. Cette fois-ci, pour plusieurs raisons, le pragmatisme leur recommande de le faire. Seulement, il a lieu de se demander à quel prix ? Car, sans la garantie d’une contrepartie pour jouir des fruits de la victoire, ce serait l’aventure de trop pour les Tchoco-Tchoco qui, ne le cachent d’ailleurs pas, ont souffert d’être restés en marge de la gestion du pouvoir sous la gouvernance de Patrice Talon. Alors, entre la raison d’un soutien au chantre du Nouveau départ, également motivée par l’appartenance de l’ensemble des députés, de 70 des 77 maires et des deux grands partis à la mouvance présidentielle et le cœur qui peut tout aussi battre pour un fils du terroir, le Prd, contrairement à ce qu’on peut penser, n’aura pas la tâche facile.
D’ailleurs, si actuellement à l’interne, aucune grande figure n’émerge au point de pouvoir faire l’objet d’un consensus, il n’empêche que si, par hasard, une figure bien connue à l’instar de Joël Aïvo qui, a l’avantage non seulement d’être un produit sorti du Prd mais aussi celui de proposer une alternative se retrouvait dans la course à la Marina, cela vaudra un détour. Ceci, parce que, dans ce schéma-là, le cœur des Tchoco-Tchoco peut facilement prendre le dessus sur la raison. Par conséquent, les mêmes causes qui ont fragilisé le Prd au lendemain de la présidentielle de 2016 peuvent produire les mêmes effets en 2021. Mais, nous n’en sommes pas encore là. D’où, Me Adrien Houngbédji et ses partisans qui, d’ici quelques jours, feront connaître leur verdict quant au choix du candidat à soutenir en 2021 jouent gros. Une nouvelle erreur et un mauvais partenariat de gouvernance seraient risqués pour la survie du parti. Bref, c’est le moment plus que jamais de montrer aux détracteurs du parti arc-en-ciel, les démarches et actions qui mènent à une ‘‘remontada’’ politique.





Dans la même rubrique