Contenu de la loi des finances 2020 : L’Anpme échange avec les acteurs du secteur privé

Arnaud DOUMANHOUN 5 août 2020

Plus d’une vingtaine de fédérations d’entreprises ont pris part le 29 juillet 2020 à une séance d’échanges avec les PME sur la mise en œuvre des mesures contenues dans la loi de finances 2020. Organisée par l’Agence nationale des Petites et Moyennes entreprises (Anpme), elle vise à vulgariser les innovations de la loi de finances en faveur des Pme. « Cette rencontre servira à faire le point des mesures prises et mieux orienter celles à venir », a déclaré Brice Anagonou, Représentant du Ministre des Petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi. Deux communications ont meublé la séance à laquelle ont pris part le Conseil des investisseurs privés du Bénin, la Confédération nationale des employeurs du Bénin, l’Union des garagistes professionnels du Bénin, l’Association des créateurs de mode, la Confédération nationale des artisans du Bénin, la Fédération des jeunes chefs d’entreprises du Bénin, et bien d’autres. Les communications ont porté sur les mesures en faveur des PME contenues dans la loi de finances 2020 et les droits et obligations fiscales des entreprises. Selon le communicateur, Ulrich Kpakpo , l’innovation de la loi de finances 2020 concerne les nouvelles entreprises qui sont dispensées du paiement des acomptes prévu au 31 janvier et pour les petites entreprises, cette taxe est de 2% du chiffre d’affaires réalisé au cours de l’année quelle que soit la nature de l’activité. Pour sa part, le directeur général de l’agence, Alexandre Houedjoklounon a présenté le baromètre des PME au Bénin. Ce document de l’Anpme révèle que l’année 2020 avait démarré sous de bons auspices et la tendance sans la crise sanitaire aurait permis à l’économie béninoise de poursuivre son envol amorcée en 2019. Notons que le Baromètre des PME renseigne sur la trésorerie des entreprises, les délais de paiement, la décision d’investir, les freins à la croissance et les suggestions des entreprises. L’assise a mis l’accent sur quelques difficultés majeures que rencontrent les entreprises béninoises. A cet effet, les participants ont suggéré, l’exonération de la taxe sur le matériel informatique, la suppression de la Tps au moins pour la première année, la baisse de la TVA pour le secteur de la restauration, l’accompagnement des jeunes entreprises dans les investissements surtout ceux qui sont dans la production locale, pour ne citer que ces recommandations.





Dans la même rubrique