Economie, infrastructures de développement et réformes politiques : Patrice Talon en route pour être porté en triomphe

21 novembre 2022

Une vision, de la méthode et la rigueur à toute épreuve pour mettre, dans tous les aspects de la vie socioéconomique et politique, non seulement le Bénin sur les rails du développement mais aussi y instaurer un climat de paix. Depuis avril 2016 et surtout après les derniers développements de l’actualité politique au Bénin, c’est une caractéristique que beaucoup s’accorderont désormais à reconnaître au Président Patrice Talon. Et plus les années s’écouleront et nous rapprocheront de 2026, plus les qualités du bon manager qui ont véritablement manqué aux précédents dirigeants pour faire décoller le Bénin s’afficheront.
D’ailleurs, si le grand reproche fait au régime en place à Cotonou est la dureté des réformes politiques qui ont occasionné des élections exclusives, cette page avec la participation de ‘‘Les Démocrates’’ aux législatives du 8 janvier prochain est en train d’être tournée. Du coup, après les réalisations socioéconomiques à l’actif de sa gouvernance, l’actuel locataire de la Marina vient de poser un grand pas pour rabattre le caquet à ses détracteurs et réaliser son ultime rêve : celui d’être porté en triomphe à la fin de son second et dernier mandat.
Du moins, contrairement à d’autres chefs d’Etat des pays de la sous-région en particulier et en Afrique en général qui aiment remuer le couteau dans la plaie de la division des populations qu’ils gouvernent et qui n’apportent aucune plus-value au développement de leur pays, Patrice Talon a démontré que l’intérêt supérieur de la Nation prime sur tout. Sans aucun doute, c’est à cette logique que répond l’issue favorable pour ‘‘Les Démocrates’’ grâce à une Cour constitutionnelle indépendante. Incontestablement, cette décision a le don d’éviter aux pourfendeurs de la démocratie béninoise d’emboucher la trompette de l’exclusion. Au contraire, ils devront reconnaître qu’après tout, Patrice Talon met un point d’honneur à restaurer l’image du Bénin en laissant chaque institution faire librement son travail. Dès le prochain scrutin inclusif, ce sera le retour du pays laboratoire de la démocratie en Afrique. Malheureusement ceux qui s’attendaient à une élection exclusive pour gagner leur siège à l’Assemblée nationale sans combattre devront se rendre à l’évidence. La partie s’annonce plus délicate et ils devront mouiller le maillot pour mériter leur titre de député.

Le Bénin sous Talon, la grande avancée
Pendant ce temps, Patrice Talon capitalise des faits d’armes et gagne en sympathie tant au plan national qu’international. Pour rappel, en six ans de gouvernance, les réformes opérées par ses soins dans tous les secteurs, notamment sur le plan économique ont permis à travers les Pag I et II de métamorphoser le Bénin. Avec Talon au pouvoir, malgré les aléas liés à la Covid-19 et à la guerre Russo-ukrainienne, l’économie ne bégaie pas et chaque jour que Dieu fait, des infrastructures sociocommunautaires poussent comme des champignons. Ce chapitre de la décrispation et de l’inclusion politique qui vient d’être ouvert est le plus grand pas qui couronnera ses efforts dans les domaines économiques et de construction du pays où jusqu’ici, il excelle. Enfin, Patrice Talon met tout en œuvre pour faire du Bénin une nation enviée. A cet effet, il n’y a pas un aspect qui lui échappe. Et même quand son bâton frappe, on finit par se rendre compte que c’est toujours pour la bonne cause. A cette allure, en 2026, même ses opposants lui tresseront des lauriers et ce ne sera que justice.





Dans la même rubrique