Election présidentielle 2021 : L'appel de Vlavonou à vulgariser les lois électorales avant le scrutin

Karim O. ANONRIN 20 janvier 2021

Le président de l’Assemblée nationale, Louis Gbèhounou Vlavonou, pense qu’il faudra vulgariser certains textes de lois votés par l’institution et qui rentrent en droite ligne de l’organisation des élections et principalement avant l’élection présidentielle du 11 avril prochain. Il a cité la Constitution du 11 décembre 1990 révisée et le Code électoral en vigueur. Très certainement, cette intention du président Louis G. Vlavonou, au-delà d’une reddition des comptes aux populations, vise à taire la polémique sur le parrainage des candidats à l’élection présidentielle de 2021 que d’aucuns qualifient d’exclusive. « …nous sommes dans une année électorale, où le 11 avril prochain, le peuple désignera souverainement par les urnes, le prochain Président de la République. Ces élections, la sixième depuis l’ère du renouveau démocratique, témoignera, j’en suis persuadé, de la vitalité renouvelée de notre démocratie, qui de par les récentes courageuses et pertinentes réformes, se modernise. Au nombre de ces réformes, se trouve le parrainage institué dans la Constitution dont l’opérationnalisation est prévue par le code électoral. Chacun de nous est invité déjà durant ce mois, à aller retirer la fiche du parrainage à la Commission Electorale Nationale Autonome (Cena), en vue de parrainer le candidat de son choix. Je voudrais nous inviter à l’éthique et à la déontologie parlementaires nécessaires dans cet exercice qui devra confirmer le bien-fondé de cette réforme et, par la même occasion, rassurer notre peuple, que nous représentons.
Sous l’égide de la Constitution révisée et du nouveau code électoral, l’élection présidentielle de cette année 2021 nous assignera une triple responsabilité : celle de la vulgarisation des textes mis à l’épreuve et en perspective d’évaluation pratique sur le terrain, celle d’explication des décisions de justice afférentes à ces textes de loi et celle d’être des vecteurs de paix. Aussi, devons-nous, au cours de nos activités de reddition de comptes, populariser les dispositions spécifiques des textes adoptés et entrés en vigueur, et expliquer les décisions de justice y afférentes. Cela nous permettra d’aider nos populations à mieux appréhender ces textes avant l’élection présidentielle… », a dit le président. Il n’a pas manqué d’inviter la classe politique nationale à œuvrer pour la paix pendant cette période électorale. « …Aussi, voudrais-je en appeler au sens élevé de responsabilité des uns et des autres, de la classe politique en particulier et de tous les leaders d’opinion en général afin qu’ils se mettent au-dessus de la mêlée pour faire de ces moments de précampagne et de campagne à venir, des moments de convivialité. L’intérêt de notre pays doit être placé au cœur de nos actions. Nul n’ignore que les stigmates des élections législatives du 28 avril 2019, communales et municipales du 17 mai 2020 demeurent encore visibles… », a dit le président Louis G. Vlavonou.





Dans la même rubrique