Financement public des partis politiques au Bénin : Nouvelle cagnotte pour des défis imminents

La rédaction 9 août 2022

La cérémonie de remise de chèques aux partis politiques pour le compte de cette année a eu lieu ce lundi 8 août 2022 au siège de la commission électorale nationale autonome (CENA). Cet acte qui favorise sans doute l’animation de la vie politique au sein des formations éligibles au financement public en République du Bénin, vient confirmer la bonne marche de la réforme du système partisan.

Un ouf pour les grandes formations éligibles au financement public dans l’animation de la vie politique en leur sein. Faut-il le rappeler, une somme de 1.5 milliard a été mise à leur disposition. Si ce geste qui n’est pas le premier a été fait à l’endroit des partis politiques concernés à savoir le Bloc Républicain (BR), l’Union Progressiste (UP) et Force cauri pour un Bénin émergent (FCBE), c’est conformément à la loi 2019-44 du 15 novembre 2019 portant financement public des partis politiques en République du Bénin disposant que : « le financement aux partis politiques concourt, entre autres, au fonctionnement des partis, à la promotion de leur programme politique, à la participation aux consultations électorales, à la formation de leurs militants, à l’éducation civique et politique de leurs membres et citoyens en général ». Même si la répartition de la somme est faite conformément aux textes qui précisent « 60% au prorata de l’effectif des élus communaux et 40% au prorata du nombre des députés obtenus », il est louable de signaler que cet accompagnement financier apporte un grand soulagement au sein de ces partis en l’occurrence leur animation dans le cadre des législatives du 8 janvier 2023. C’est aussi la réforme du système partisan qui suit son cours sous l’actuelle gouvernance. Ce qui impliquerait aussi l’organisation des élections inclusives. Chaque parti, non seulement pourra s’évertuer à participer aux élections, mais aussi, il pourra donner le meilleur de lui-même pour être éligible les fois à venir. Le renforcement des grandes formations politiques serait aussi favorisé.
Fidégnon HOUEDOHOUN (Stag)





Dans la même rubrique