Jacques Migan sur « Ma part de vérité » : « Nous sommes presque prêts pour 2023 au BR »

10 mai 2021

L’émission dominicale « Ma part de vérité » de la chaîne de télévision privée Golfe TV a reçu ce dimanche 9 mai 2021, Me Jacques A. Migan, Ancien Bâtonnier de l’ordre des Avocats et membre du bureau politique du Bloc Républicain. Au cours de l’émission, il a abordé plusieurs points relatifs au scrutin présidentiel du 11 avril 2021 qui a consacré la victoire par K.O du duo Talon-Talata et son issue.

Quel a été le rôle du Bloc Républicain (BR) dans cette victoire ? La présidentielle désormais derrière nous. Quel est l’avenir du BR ? Prochain défi 2023 : comment on s’y prépare ? Que doit-on attendre pour le prochain quinquennat ? Le BR perd un de ses membres en la personne de Jean Michel ABIMBOLA : Que s’est-il passé ? Voilà les questions auxquelles l’invité de Golfe TV a apporté des clarifications convaincantes et rassurantes pour les uns et les autres.
Avant d’aller dans le vif du sujet, Me Migan a remercié tous ceux qui ont œuvré pour la victoire du duo Talon-Talata à commencer par les membres du bureau politique et du bureau exécutif du BR. Il n’oublie pas tous ceux qui ont joué un rôle au niveau des communes, des arrondissements, des quartiers… Il a remercié notamment le Président Bio Tchané, l’honorable Barthélémy Kassa et le ministre Jean-Claude Houssou qui a joué un grand rôle à Porto-Novo. Les organisations des femmes et les jeunes n’ont pas été oubliés non plus.
Des explications de l’invité de Golfe TV, le BR, au péril même de certains de ses militants a contribué fortement à l’élection du duo Talon-Talata. « Nous avons remué ciel et terre avec l’armée d’hommes et de femmes que nous avons mis en place avec une organisation bien huilée. A la veille nous avons reçu beaucoup d’adhésions. Les gens ont cru à l’organisation mise en place par le BR pour faire de cette élection une affaire personnelle », a souligné Me Migan.
Sur la question relative au taux de participation à ce scrutin, l’invité de Golfe TV a fait observer que lors des élections présidentielles, le taux de participation tourne toujours autour de 50, 60, 61, 66%. « Les Béninois ne votent jamais à 100% pour les élections présidentielles. Vous avez donc un gap de 34% qui ne votent pas. Le taux de 51% enregistré est très satisfaisant selon moi. Qu’il vous souvienne que les démocrates ne voulaient pas de ces élections et ont agit pour. Il y a des régions dans lesquelles l’élection n’a pas eu lieu à cause des menaces de violence. Il y a eu ceux qui ont estimé que le vote est déjà acquis. Si on considère ces réalités-là, le taux de 51% est satisfaisant », a-t-il expliqué.
« La campagne que nous avons menée pour avoir ce taux est une campagne de proximité au cours de laquelle nous avons vendu le bilan des actions du Président Talon sur les cinq ans qu’il a passés. Le BR était partout avec une approche pédagogique qui n’est pas basée sur la distribution de l’argent mais sur une stratégie qui a amené les électeurs à communier avec le Président Talon. Il y a eu une adhésion aux idéaux des actions de Patrice Talon qui s’est traduite par une volonté d’accompagner Talon à poursuivre son œuvre. Nos interlocuteurs dans cette campagne nous ont demandé de dire à Patrice Talon de mettre l’accent sur le social. Le rôle que le BR a joué dans cette campagne est donc prépondérant… Bref le scrutin du 11 avril 2021 est un vote d’adhésion. Et les gens ont voté parce que le Président Talon a réformé, a réalisé le rêve des Béninois, a révélé le Bénin, a redonné espoir. A travers les réalisations les gens ont compris qu’il y a un homme qui agit et qu’il faut l’accompagner », a par ailleurs développé Me Migan.
Remontant les propos des électeurs qui ont dit ceci « Nous votons pour ce que nous avons vu. Nous votons parce que nos enfants trouvent à manger à l’école. Nous votons parce que désormais l’argent de l’État n’est plus dilapidé. Nous votons parce que l’impunité n’est plus de mise. Nous ne votons pas parce que c’est Patrice Talon », Me Migan est tout simplement parvenu à la conclusion selon laquelle les gens ont donc voté pour Talon pour contribuer au développement du pays et non pas pour l’argent.
« On a eu au BR des adhésions en cascade parce que les gens ont cru en nous et en ce que nous faisons. L’adhésion au BR est une adhésion au développement du Bénin », a surtout martelé l’invité de nos confrères de Golfe TV pour qui l’apport des femmes du Bloc Républicain à la victoire du duo Talon-Talata a été très déterminante d’ailleurs. Ce qui fait la force du BR, a surtout souligné Me Migan est qu’il est un parti qui permet aux uns et aux autres de s’exprimer.

La victoire et après ?
L’avenir après le scrutin du 11 avril 2021 est aussi l’une des questions abordées par l’invité de Golfe TV. Pour lui, l’avenir, c’est la jeunesse et le Président Talon en est plus que conscient. « Le renforcement de toutes les actions déjà menées (l’eau, l’électricité, l’asphaltage, les routes, la cantine scolaire, les réformes politiques), la formation des jeunes à l’entrepreneuriat agricole qui va régler le problème du chômage sont autant d’actions par lesquelles le Président Talon va régler le problème de la jeunesse », pense Me Migan.
« Pour les femmes, le Président Talon a revu le dispositif pour qu’elles utilisent les microcrédits pour s’enrichir…Le commerce ne se fait pas dans la rue et c’est pour cela que Talon a construit des marchés modernes. L’accent sera aussi mis sur la formation continue des artisans. L’Arch va permettre aux artisans, aux agriculteurs, aux femmes d’avoir une pension de retraite. Demain, c’est donc ça », a rassuré Me Migan qui se dit fier pour son pays. Et ceci, pour cause lorsqu’on sait qu’il y a cinq ans le Bénin allait chercher de l’énergie en Côte d’Ivoire. Mais que demain, c’est le Bénin qui va vendre l’énergie à la Côte d’Ivoire parce que le Président Talon a su mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.
L’un dans l’autre, Me Migan reste convaincu que l’avenir du Bénin va aussi se jouer par le développement qui doit se faire par l’énergie, l’éducation, la bonne gouvernance… Bien entendu, le renforcement de la démocratie ne restera pas sans être la clé de voûte. De cette démocratie, il en a d’ailleurs été question au cours de l’émission.

Consolider les acquis démocratiques
Le renforcement des acquis démocratiques n’a pas été passé sous silence au cours de l’émission. A ce sujet, l’invité de Golfe TV a salué, au nom du BR les efforts accomplis.
« La charte des partis politiques, le code électoral, la révision de la Constitution sont des avancées importantes dont il faut être fier aujourd’hui. En tout cas, c’est le Bénin qui gagne aujourd’hui avec ces réformes. Désormais dans notre pays, l’opposition a un statut qui est clair avec la prise de décret qui nomme le Chef de file de l’opposition conformément à la loi. Aujourd’hui on a une Cour des Comptes avec à sa tête une femme nommée pour son mérite au-delà des questions liées à la promotion des femmes. C’est bien la preuve que quelque a changé au niveau de nos Institutions et de la gouvernance démocratique. Il faut maintenant donner les moyens pour que notre État de droit continue et perdure. La démocratie ne doit pas être dictée d’ailleurs, d’outre nos frontières. C’est à nous de faire conformément à nos réalités. Nous avons organisé les élections présidentielles. Il y a eu opposition et mouvance. C’est ça la démocratie. Nous avions organisé les élections législatives. L’opposition a choisi de les boycotter. Pour les élections communales, il y a eu mouvance et opposition. Au Bénin, la démocratie existe donc et elle est dynamique. Il faut la renforcer et ne jamais permettre à des gens de la mettre en péril », pense Me Migan pour qui ce n’est pas avec des armes et des troubles qu’on est démocrates. Mais par les urnes. « Ceux qui ont planifié des tueries sont-ils des démocrates ? Non ! Nous n’avons point de leçons à recevoir de quelqu’un. Tous ceux qui vont emprunter les voies de la violence, de la tuerie pour prendre le pouvoir répondront de leurs actes. Nous sommes pour l’alternance, mais pas par la violence. Non ! », a clairement averti l’invité de l’émission « Ma part de vérité ».

2023 : le nouveau challenge
Après 2021, le parti BR a déjà les regards tournés vers 2023. Et selon les déclarations faites par Me Migan, le BR n’attend pas la veille pour préparer les échéances futures. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’au BR, 2023 a commencé par se préparer depuis 2019. « Le futur c’est nous. Le présent c’est nous. Je vous garantis que le BR va gagner les prochaines élections législatives. Je le dis en fonction des adhésions que nous avons eues. Nous avons une équipe. Nous ne travaillons pas en rangs dispersés. L’improvisation n’est pas BR. Nous tirons leçons du passé pour agir. Nous sommes presque prêts pour 2023 au BR. Les gens croient en notre parti. Il n’y a pas de commune, il n’y a pas d’arrondissement où les gens ne connaissent pas le BR », a dit Me Migan pour rassurer les uns et les autres.

La démission de Abimbola
Sur la question, Me Migan n’a pas voulu trop épiloguer. Il a juste renvoyé les uns et les autres aux dispositions de l’article 11 de la charte des partis politiques qui organise les adhésions aux partis politiques et les démissions. Pour lui, le camarade Abimbola est donc totalement libre de quitter le parti.
« Le BR est un grand parti dont je suis trop fier d’en être un membre fondateur. Notre objectif est de construire le Bénin dans l’unité », a-t-il réitéré avant de profiter de l’occasion pour saluer le peuple béninois qui est un peuple épris de paix, tolérant, vigilant et rigoureux.
Il a reconnu que c’est grâce à la maturité du peuple béninois qu’il a été difficile d’introduire dans notre pays des troubles devant aller à sa déstabilisation par des assassinats en série.
« Pour réussir le développement, il faut la paix. Nous la cultivons d’ailleurs au sein du BR en instaurant le dialogue permanent. Nous ne pouvons rien obtenir dans la violence, mais dans la tolérance. Je me réjouis donc de l’amour que le peuple béninois a pour le BR », a déclaré Me Migan qui se dit encore une fois fier de ce que vivent les Béninois depuis 2016 avec le Président Talon
Richard AKOTCHAYE





Dans la même rubrique