Libre circulation des personnes et des biens : Le Bénin en tête dans l’espace Cedeao

Adrien TCHOMAKOU 2 juillet 2019

Encore un nouveau laurier pour le Bénin. Cette fois-ci, il a été décerné par la Cedeao à travers son rapport "Task force" présenté le week-end dernier aux Chefs d’Etats de la sous-région à Abuja. La bonne nouvelle est que le Bénin s’est positionné comme le premier corridor le plus fluide de la sous-région, où la libre circulation des personnes et des biens est une réalité. C’est la preuve que le Bénin a maintenu le cap après le sacre de 2017 dans les mêmes conditions par ses paires de l’Uemoa. En réalité, cette reconnaissance témoigne de l’engagement du Gouvernement du Nouveau départ dans la mise en œuvre des réformes dans plusieurs secteurs. C’est aussi une performance à mettre à l’actif des forces de sécurité et assimilées, en l’occurrence la Douane béninoise et la Police républicaine.
La suppression des innombrables postes de police et de douane érigés de part et autres sur toute l’étendue du territoire national ; la lutte effrénée contre le rançonnement et toutes sortes de tracasseries sur les axes routiers la mise à disposition des usagers de numéros verts pour dénoncer les agents en uniforme indélicats, et le suivi rigoureux de ces mesures par les responsables des forces de sécurité et assimilées ont donc payé. Les réformes mises en œuvre au Port de Cotonou et la mise en service du Port sec d’Allada en ont été pour beaucoup. En témoigne le premier prix des plus grands ports de transit de la sous-région où le désengorgement progressif et total est inexorable.
Finies donc les longues files d’attente observées autrefois devant le port de Cotonou, sur l’avenue de la marina, avec une réduction des cas d’accidents dans les agglomérations. Ainsi que le délai de route des transporteurs passant d’un mois à dix jours à peine, soit une réduction de plus du tiers pour le trajet Cotonou-Maradi-Cotonou. En tout cas, ces mesures prises par le chef de l’État et son gouvernement quant à faciliter le transport de ses populations et celles de l’espace Cedeao sont fortement soutenues par le Directeur Général des douanes Charles Sacca, qui, sans complaisance, prend des mesures fortes pour contraindre les disciples de Saint Mathieu à la mise en œuvre stricte desdites reformes. Aussi faut-il reconnaître les mérites du Directeur Général du Port qui accompagne le gouvernement dans sa politique de rendre ce secteur plus compétitif.





Dans la même rubrique