Marché domestique des titres dans l’Uemoa : Le Bénin signe son retour en obtenant 142,68 milliards de FCFA

La rédaction 14 janvier 2020

50 milliards de FCFA demandés, 142,68 milliards de FCFA obtenus. C’est entre autres des chiffres qu’il convient de retenir de Dakar à l’issue de l’Adjudication d’obligations du trésor en date du jeudi 9 janvier 2020 où le Bénin est allé chercher des fonds dans le cadre de politique de « Mobilisation de ressources internes ». Ceci s’inscrit dans le cadre du Budget général 2020 dont le montant global est fixé à 1986 milliards de FCFA.

De retour sur le marché domestique des Titres de l’Agence Umoa-Titres (Aut) basée à Dakar capitale du Sénégal le jeudi 9 janvier 2020, l’Argentier national, Romuald Wadagni et ses collaborateurs ont récolté 142,68 milliards de FCFA, informe l’Aut. En effet, annoncé depuis le 31 décembre 2019, le come-back du Bénin sur le marché domestique des titres -après 9 mois de bourde- s’est fait avec succès. Aut parle même de 285,36% de Taux de couverture du montant mis en adjudication par les soumissions. Le Bénin pour ce retour a présenté deux dossiers. Le premier réceptionné sous le code Isin BJ0000001269 est une obligation assimilable du trésor (Oat) de 3 ans de maturité tandis que le second enregistré sous le code BJ0000001277 est aussi un Oat mais de 5 ans de maturité. BJ0000001269-OAT-012023 et BJ0000001277-OAT-01-2025 sont des intentions de 50 milliards de FCFA de l’Etat béninois pour des coupons respectifs de 5,9% et 6,00%. A la réponse des investisseurs ce jeudi 9 janvier 2020, 142,68 milliards ont été récoltés soit un taux de réussite de 285,36% selon Dakar. Ce taux de réussite traduit à suffisance la sous-estimation par le Bénin des projets contenus dans le dossier.
En effet, avec un taux de pénétration de 120 % sur le marché des Titres, certains analystes pensent que c’est le symbole d’un dossier mal monté par le soumissionnaire. Or dans le cas de ce comeback, le Bénin a récolté 285,36% de taux de pénétration. Donc, le Directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique, Oumara Karimou Assouma, n’a pas encore intégré toute la dimension de ce marché dans l’élaboration de ses dossiers. Face à cette bombance financière, Oumara Karimou Assouma a joué à la prudence avec ses convives. 55 milliards de FCFA seulement ont été en effet retenus par le Trésor public béninois pour le compte de cette collecte de fonds. L’Argentier national évite ainsi de plonger le Bénin dans une tourmente progressiste de la dette intérieure du Bénin. Même s’il sort de cette opération avec 38,55% de taux d’absorption, le Bénin préfère ne pas afficher sa gourmandise financière à Dakar, se réjouissent quelques cadres des finances et de la planification rencontrés ce vendredi 10 janvier 2020. Lire dans les détails le reste des informations de cette opération dans le tableau synthétique présenté par l’Agence Umoa-Times.
Clément O. ATCHADE





Dans la même rubrique