Mise en œuvre des réformes au Bénin depuis 2016 : Le Pagipg fait le point avec la Direction générale des impôts

Patrice SOKEGBE 6 avril 2021

Faire le point sur les réformes engagées par la Direction générale des impôts (Dgi) de 2016 à ce jour. Tel est l’objectif de l’atelier de concertation tenu les jeudi et vendredi derniers à Bénin Royal Hôtel par le Projet d’Appui à la Gestion des Investissements Publics et à la Gouvernance (Pagipg).
Pour le Dgi, Nicolas Yenoussi, cet atelier vient à point nommé, « Il nous permettra de faire le bilan de la mise en œuvre des réformes fiscales afin de repartir sur les bases nouvelles plus solides et édifiantes. Les résultats des travaux permettront à la direction générale des impôts de disposer d’un rapport d’évaluation des réformes fiscales engagées ces dernières années avec des propositions d’actions et des mesures correctives des faiblesses ». En effet, la DGI a engagé depuis 2016, de profondes réformes planifiées et répertoriées dans le Plan d’Orientation Stratégique de l’Administration Fiscale (Posaf) 2017-2021.
Le Pagipg appuie la mise en œuvre des réformes fiscales approuvées par le Gouvernement comme principes directeurs à la mise en œuvre ordonnée des principes de gestion des investissements publics. Partenaire de la Dgi, le Projet d’Appui à la Gestion des Investissements Publics et à la Gouvernance (Pagipg) a pris une part active dans cette démarche qui adhère à la vision d’une administration fiscale performante et efficace. « Sur les orientations de notre gouvernement, soutenu par la Direction générale des impôts, nous appuyons cet atelier qui cadre avec la vision de l’administration fiscale performante tel que défini dans le Cosaf. C’est cela qui justifie notre présence à vos côtés », a déclaré le Coordonnateur du Pagipg, Alphonse Akpamoli.
Lors de ces assises, les acteurs de l’administration fiscale ont fait des propositions concrètes allant dans le sens du renforcement de confiance du contribuable, toute chose qui favorisera l’amélioration du civisme fiscal, condition sine qua non pour un meilleur climat des affaires. Par ailleurs, le Représentant du ministre de l’économie et des finances, Jean Toboula, a invité à des propositions pertinentes en vue de l’amélioration de l’existant.





Dans la même rubrique