Organisation des élections au Bénin : Des innovations pour la quête de fiabilité

Angelo DOSSOUMOU 15 novembre 2019

Réformes, innovations et chamboulement…C’est décidemment la marque de fabrique du régime de la rupture et de ses partisans. A l’Assemblée nationale, à la surprise générale, il a été servi hier aux Béninois, une inédite charpente dans l’organisation des prochaines élections. Si la Cena est toujours opérante, d’après l’article 18 du nouveau code électoral, elle est composée de deux organes à savoir le Conseil électoral (CE) et la Direction générale des élections (DGE). A première vue, ça frise la surcharge institutionnelle. Mais en attendant l’expérimentation de la nouvelle formule, on retient que le Conseil électoral supplante la Cena dans certaines de ses attributions. Ainsi, suivant l’article 19 du Code électoral, il est compétent entre autres pour veiller à la bonne organisation des scrutins et à la sincérité du vote. De même, c’est cette nouvelle structure qui approuve le programme d’activité de la Direction générale des élections. Tellement, ce Conseil électoral, composé de 5 membres d’après l’article 20 du Code électoral s’est arrogé toutes les compétences que l’ancienne Cena est désormais réduite à l’un de ses appendices.
D’ailleurs, ce sont les membres de cette structure qui sont respectivement choisis par la majorité et la minorité parlementaires, de même que le président de la République, le chef de file de l’opposition et par l’Assemblée générale des magistrats. Aussi, sont-ils nommés par décret pris en Conseil des ministres pour un mandat de 5 ans non renouvelable. Cela suppose qu’avec l’avènement des élections générales, c’est une structure qui n’aura la chance que d’emmagasiner l’expérience d’une seule année électorale. Une situation que j’imagine ne plaira pas à tout le monde. Mais, le vin est tiré et l’expérimentation du Conseil électoral est d’ores et déjà actée.





Dans la même rubrique