Présidentielle de 2021 : Hounkpè-Yarou : clash avant le duo

Angelo DOSSOUMOU 12 novembre 2020

Paul Hounkpè et Théophile Yarou. Par ces temps-ci, ce duo à la tête de la Fcbe fait beaucoup parler d’elle. Pas seulement dans la posture d’une opposition décriée contre le régime en place, mais surtout en ce qui concerne la cacophonie des ambitions dans la course à la présidentielle d’avril 2021. A quelques cinq mois de l’échéance d’avril 2021, s’il est tout à fait normal qu’au sein d’un parti, des personnalités se disputent le poste de porte-flambeau, il faut simplement s’interroger sur ce qui pourrait résulter d’une bataille qui ne ratera pas. Déjà, le duo Hounkpè-Yarou a, avant de s’accorder sur les candidats retenus par la Fcbe et les positions sur le ticket présidentiel, l’obligation de résoudre l’équation des 16 parrainages. Cela, puisqu’avant tout, le parrain s’intéressera à la tête d’affiche et beaucoup moins au colistier.
Alors, si les prétentions de briguer la magistrature suprême en étant le candidat titulaire du parti sont légitimes, sur la balance, il faudra toutefois que Hounkpè et Yarou, qui ont clairement affiché leurs ambitions présidentielles produisent la preuve de leur capacité à non seulement séduire les potentiels parrains, mais aussi à avoir plus de chance de remporter la victoire. Seulement, comme c’est souvent le cas, ce genre de bataille laisse des séquelles. Car, dans un contexte où des primaires n’existent pas et donc, les choix des candidats ne tiennent vraiment pas compte des avis de tous les militants, un Hounkpè préféré à un Yarou et vice-versa par le bureau politique et, il faut s’attendre à des grincements de dents voire une scission. Ce qui est sûr, ces prétentions affichées par le Secrétaire exécutif national et son adjoint d’être les candidats titulaires de la Fcbe comporte des risques d’implosion du parti.

Priorité à la démocratie à l’interne
Mais, un bon management de la situation et c’est le parti cauri, au cas où les parrainages seront réunis, qui peut s’en sortir grandi avec, à défaut d’une victoire finale à la présidentielle de 2021, un score appréciable pour le 3ème parti à l’issue des dernières communales et de bonnes perspectives pour 2026. Tout cela suppose que la bataille Hounkpè-Yarou ne débouche pas sur un clash mais éventuellement sur un duo qui, jusqu’ici, a plutôt résisté aux critiques les plus acerbes. Auquel cas, il sera facile de louer une complémentarité et de faire taire les plus sceptiques sur la capacité des deux têtes d’affiche de la Fcbe à dominer leurs ambitions personnelles dans l’intérêt de la cohésion au sein de la famille cauri.
Cependant, et l’actualité en donne déjà une idée, pour l’instant dans le parti de l’opposition disposant actuellement d’élus communaux et de quelques 6 maires, c’est la bataille entre les leaders pour la candidature à la présidentielle de l’année prochaine. Maintenant, il y a lieu de scruter les faits et gestes de Hounkpè et de Yarou afin de voir jusqu’où cette bataille pour le poste du candidat titulaire ira et si le perdant acceptera d’être le colistier du gagnant. Autant de questions sans réponse. En effet, seuls les deux concernés détiennent les clés de la sérénité ou du cafouillage au sein du parti bâti sous l’ancien régime. Une lourde responsabilité qui les oblige à réfléchir par mille fois avant d’agir. D’ailleurs, pour une survie de la Fcbe à l’épreuve de la présidentielle de 2021, c’est le mieux à faire.





Dans la même rubrique