Présidentielle de 2021 : Les craintes et les recommandations de la plateforme électorale

11 avril 2021

Les Béninois sont attendus aux urnes ce dimanche, dans un contexte un peu particulier. Plusieurs localités connaissent en effet des violences qui inquiètent la société civile. A quelques heures du démarrage du scrutin, à l’installation de la salle de situation électorale, la Plateforme électorale des Osc a émis des craintes. « Nous avons quelques motifs de crainte, notamment les risques de non tenue du scrutin dans certaines localités du pays, le relâchement dans le respect des mesures barrières contre la Covid-19 et les risques de remontée de la courbe de contamination, le déploiement excessif des forces de défense et de sécurité, la circulation d’armes et leur utilisation dans le cadre des manifestations violentes observées et des crimes enregistrés ces derniers temps », a souligné Noel Allagbada. La Plateforme électorale présidée par Fatoumatou Batoko Zossou craint aussi les risques de nouvelles violences surtout que les différents ayant engendré les situations actuelles restent entiers et se sont complexifiés, sans oublier les conséquences probables après le scrutin. Ces acteurs de la société civile proposent donc au Gouvernement d’éviter toute interférence dans la conduite du processus électoral, la compilation et la proclamation des résultats, d’instruire les forces de défense et de sécurité à la retenue dans l’usage de la force dans le maintien de l’ordre impliquant les populations. La Céna quant à elle est appelée à veiller à la disponibilité du matériel électoral, en quantité suffisante dans tous les postes de vote et au respect des gestes barrières. Plusieurs autres recommandations sont allées à l’endroit des autres acteurs impliqués dans le processus.





Dans la même rubrique