Présidentielle du dimanche prochain : Le matériel électoral déployé à 100% par la Cena

Arnaud DOUMANHOUN 9 avril 2021

Scrutin à bonne date. La Commission électorale nationale autonome (Cena) s’inscrit dans cette dynamique. L’institution ayant à charge l’organisation de l’élection présidentielle du 11 avril prochain, s’investit pour relever le défi. En dépit des manifestations en cours dans quelques villes du septentrion, la Cena a réussi à déployer à 100% le matériel électoral, comme d’habitude, à quelques jours du scrutin. De sources dignes de foi, les centres et bureaux de vote ne manqueront pas de matériels afin que chaque Béninois, où qu’il se trouve sur l’ensemble du territoire national, puisse exprimer librement son droit de vote dimanche prochain.
Déjà, les Forces de défense et de sécurité s’activent pour rétablir l’ordre afin que force reste à la loi. Les contestations sont du fait de toutes sociétés humaines, mais dans le cas d’espèce, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) y déplore les violences qu’elles ont engendrées et a invité les parties prenantes au processus électoral à opter pour la voix du dialogue, s’abstenir de « tout recours à la violence et privilégier les recours prévus par les dispositions légales en vigueur en République du Bénin ».
Dans le communiqué rendu public, l’institution régionale a exprimé, par ailleurs, sa compassion et sa solidarité aux familles qui ont été victimes, ainsi qu’au Gouvernement et au peuple de la République. « 11 avril, c’est 11 avril ». Les appels au calme se multiplient dans le sens d’un scrutin apaisé et le gouvernement se veut rassurant.
« Je voudrais rassurer tous les Béninois, sur le sens de l’anticipation et de la responsabilité de notre gouvernement qui est toujours en fonction, sur les mesures préventives et dissuasives mises en œuvre pour étouffer toutes velléités criminelles, de troubles à l’ordre public dans le respect du droit des uns et des autres à ne pas être d’accord et à le manifester pacifiquement », avait déclaré le porte-parole du gouvernement, le ministre Alain Orounla.





Dans la même rubrique