Projet de budget 2022 du ministère de l'eau et des mines : Samou Seidou Adambi justifie 74 milliards Fcfa au Parlement

Karim O. ANONRIN 24 novembre 2021

Le défilé des membres du gouvernement devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale se poursuit au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. Parmi les Ministres qui ont planché ce mardi 23 novembre 2021 pour défendre chacun son budget sectoriel, il y a le Ministre de l’eau et des mines, Samou Seidou Adambi. Après ses échanges avec les représentants du peuple, ce dernier a déclaré avoir défendu un projet de budget de 74 milliards Fcfa pour 66 milliards pour le secteur de l’eau, 6 milliards pour le secteur des mines et 2 milliards pour le pilotage et le soutien à tous les programmes à savoir le programme eau et le programme mine. Plus précisément, le Ministre Samou Seidou Adambi a dit que les projets en instance dans le secteur de l’eau vont tous démarrer en 2022.

Samou Seidou Adambi, Ministre de l’eau et des mines
« Nous venons de passer devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale pour présenter le projet de budget du ministère de l’eau et des mines qui se chiffre à 74 milliards Fcfa pour 66 milliards pour le secteur de l’eau, 6 milliards pour le secteur des mines et 2 milliards pour le pilotage et le soutien à tous les programmes à savoir le programme eau et le programme mine. Pour le programme eau, nous allons continuer ce qui est fait jusqu’ici, mais il faut souligner la particularité de 2022 qui sera l’année charnière pour tous les chantiers qui n’ont pas démarré. Les tout derniers projets en matière d’eau qui n’ont pas démarré vont démarrer au plus tard en juin pour les derniers sachant qu’à partir de janvier 2022 certains vont démarrer. A la fin de 2024, l’essentiel des projets aurait arrivé à terme pour permettre à tous nos compatriotes d’avoir accès à l’eau potable quel que soit l’endroit où ils se trouvent (…)

-Les réactions des députés.
…Les préoccupations des députés, c’est de savoir quand les projets arriveront à terme ? Nous leur avons indiqué que l’échéance est 2024. Nous leur avons dit que nous sommes passés de 3 milliards à 6 milliards Fcfa pour le programme mine. Nous allons donc accentué les recherches que ce soit dans les mines solides ou dans les mines liquides avec des partenaires qui ont commencé par s’intéresser à notre pays. Quelques-uns sont mêmes déjà installés en ce qui concerne le secteur minier pour l’or. Il y a d’autres qui s’annoncent pour le nickel, le chrome, le lithium, pour le fer et que nous allons au fur et à mesure installer pour permettre à notre pays de se hisser au rang des pays miniers de la sous-région comme le Burkina Faso, le Niger, le Mali et le Sénégal… »





Dans la même rubrique