Projet de budget général de l’État gestion 2020 : Bio Tchané parle de 20.033.628.751 Fcfa pour son département ministériel

Karim O. ANONRIN 19 novembre 2019

Le Ministre d’État, chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané a présenté hier lundi 18 octobre 2019, le projet de budget de son département ministériel pour l’année prochaine à la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale. Ceci, dans le cadre de l’étude en commission du projet de budget général de l’État, gestion 2020. Il s’agit d’un budget prévisionnel de 20.033.628.751 Fcfa, répartis à 5 933 628 751 FCFA pour les dépenses ordinaires et 14 100 000 000 Fcfa pour les dépenses en capital.

SYNTHÈSE DE LA PRÉSENTATION DES ALLOCATIONS BUDGÉTAIRES DU MINISTÈRE DU PLAN ET DU DÉVELOPPEMENT POUR 2020
Le budget, gestion 2020 traduit les actions retenues dans le plan stratégique 2018-2022 et le Document de Programmation Pluriannuelle des Dépenses 2019-2021 du Ministère. Il est également en cohérence avec le Programme d’Action du Gouvernement (2016-2021).
Pour 2020, le budget prévisionnel du Ministère du Plan et du Développement s’établit à 20 033 628 751 FCFA, répartis comme suit :
-  5 933 628 751 FCFA en dépenses ordinaires et,
-  14 100 000 000 FCFA en dépenses en capital.
Nos priorités en 2020 consistent à la poursuite de la modernisation du Ministère, à la restructuration du Système Statistique National, et à la dynamisation de la veille stratégique. Il s’agit aussi d’opérationnaliser le cadre réglementaire de gestion des investissements publics, de renforcer l’appui aux acteurs du secteur privé et de favoriser une plus grande autonomisation des femmes.
Le portefeuille PIP actif au titre de la gestion 2020 compte sept (05) projets dont un (01) nouveau. Il est évalué à 14. 100 000 000 FCFA.
Le nouveau projet en question est dénommé SWEDD, Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel. Il s’agit d’un don de la Banque Mondiale qui pour un coût total d’environ 50 milliards de francs CFA, qui sera exécuté dans tous les douze départements de notre pays. D’un côté, le SWEDD favorisera le maintien de milliers de jeunes filles dans le système scolaire. De l’autre, le projet va aider des milliers de femmes de la précarité à travers le financement des activités génératrices de revenus.
Les quatre anciens projets dont l’exécution va se poursuivre sont les suivants :
-  Le Projet des Moyens de Subsistance Durable (PMSD).
-  Le Projet Commune du Millénaire (PCM-BONOU),
-  Le Projet d’Appui au Renforcement des Acteurs du Secteur Privé (PARASEP),
-  Le Projet d’Appui à la Gestion des Investissements Publics et la Gouvernance (PAGIPG).
Les échanges de ce matin avec les Honorables députés ont été francs, courtois et constructifs. C’est l’occasion de reconnaitre et de saluer l’importance de leur rôle législatif et de contrôle de l’action gouvernementale.



Dans la même rubrique