Reckya Madougou interpellé par la police : Le procureur spécial de la Criet face à la presse ce matin

La rédaction 4 mars 2021

La candidate du Parti « Les Démocrates » recalée pour la présidentielle de 2021, dame Reckya Madougou est dans de beaux draps. Elle a été interpellée ce mercredi soir par la police Républicaine sur le pont de Porto-Novo alors qu’elle rentrait sur Cotonou après la conférence de presse qu’elle a conjointement animée avec les opposants Joël Aïvo, Valentin Aditi Houdé, Moise Kérékou et consorts. Elle a été conduite à la Direction centrale de la police judicaire à Agblangandan où son audition a été reçue en procédure d’urgence pour la suite de l’enquête judiciaire ouverte par le Procureur spéciale en charge de la Cour de répression et des infractions économiques et du terrorisme (Criet). De sources policières, dame Reckya Madougou est poursuivie pour des actes attentatoires à la sécurité de l’Etat. En fait, il s’est avéré, selon la police républicaine que la mise en cause appelle à l’insurrection populaire et à la violence en période électorale. Selon les mêmes sources d’informations, elle menace que sans elle, l’élection présidentielle n’aurait pas lieu or, son dossier n’est pas à jour au regard des textes exhibés par la Commission électorale nationale autonome (Céna).
Les investigations policières ont abouti à l’interpellation il y a quelques semaines de plusieurs individus ayant reçu une importante somme d’argent de la part de Reckya Madougou pour provoquer des actes de vandalisme. Et dans une démarche pédagogique, la police à sensibiliser ces derniers puis les a relâchés. Les intéressés ont bel et bien reconnu les faits et l’ont cité comme chef de fil, nous renseignent nos sources.
Aussi, affirment d’autres sources, il y a quelques jours, un groupe d’individus a été recruté, payé et mandaté pour perpétrer des meurtres en cascade afin de créer de la terreur et de la violence dans le pays, afin de troubler la quiétude des populations et créer une atmosphère qui compromet l’organisation de la présidentielle du 11 Avril 2021. Interpellés par la police, les intéressés sont passés aux aveux. Certains ont même reconnu avoir déjà reçu l’argent pour exécuter les premiers crimes, les cibles sont identifiées et des embuscades devaient leur être tendues. En somme, il s’agissait pour cette association de malfaiteurs d’attenter à la sécurité de l’Etat à travers des actes terroristes. C’est pourquoi, la police Républicaine a décidé d’interpeller dame Reckya Madougou pour mieux élucider l’affaire.
L’enquête étant conduite de main de maître par le Procureur spécial en charge de la Criet, ce dernier va monter au créneau ce jeudi matin pour mieux expliquer les motifs et les circonstances de l’interpellation de dame Reckya Madougou.
Dossier à suivre





Dans la même rubrique