Vie des partis politiques : Sylvie de Chacus remplace Claudine Prudencio la tête de l’Udbn

21 juin 2021

A l’Udbn, la roue a tourné si vite, quand on ne s’y attend pas. Depuis le week-end dernier, Claudine Afiavi Prudencio n’est plus présidente de ce parti de la mouvance. L’amazone, jusque-là unique cheffe de formation politique, a démissionné de son poste de président samedi au cours d’une cérémonie à Cotonou, en présence du Bureau exécutif national, de l’Ecole politique et des coordonnateurs du parti. Cette démission se justifie par les valeurs que porte l’He Claudine Prudencio. « Je ne quitte pas l’Udbn. Je ne l’abandonne pas non plus. Je me retire pour une fonction tout autant honorifique au sein de notre parti commun. Cette décision de quitter mes fonctions de Présidente de l’Udbn est liée à deux raisons fondamentales. La première est mue par ma volonté de ne pas demeurer Présidente à vie de notre parti. C’est un principe propre à ma personne. L’expérience démocratique que nous vivons depuis 1990 dans notre cher pays, devrait avant tout être vécue au sein de nos partis politiques. La culture de l’alternance et de la gestion concertée, pilier de toute démocratie, manque encore à nos formations politiques. C’est une nouvelle approche que j’ai décidé d’expérimenter avec vous, et je l’assume pleinement », a-t-elle souligné. Il y a également lieu de trouver dans cette démission le respect de l’idéologie du parti, avec un attachement à la volonté de révéler les femmes et les jeunes dynamiques, combatifs en s’appuyant sur les expériences des aînés. « C’est un principe cardinal qui a guidé mon action durant toutes ces années de gouvernance à la tête du Parti. J’y tiens et je m’y conforme. Et comme j’aime bien le dire, Il est de notre responsabilité de poser aujourd’hui, les actions qui changeront la vie des générations futures », a-t-elle martelé.

De Chacus pour la poursuite du combat
Claudine Prudencio s’éclipse et devient Présidente d’honneur du parti. Elle a passé le témoin à Sylvie de Chacus. Enseignante et vice-doyenne de la Faculté des sciences humaines et sociales (Fashs) à l’Université d’Abomey-Calavi. C’est à elle que revient l’honneur de poursuivre le combat pour une éthique politique nouvelle axée sur le respect du bien public, la saine gestion des affaires de la cité, la mise en place des bases solides d’une économie diversifiée et génératrice de richesses nationales pour assurer un véritable épanouissement de toutes les couches sociales du Bénin. Prudencio y tient et veut d’ailleurs que le parti poursuive son ancrage avec la réforme du système partisan. « Ces chantiers doivent se concrétiser. Nous y croyons fermement et nous nous devons d’agir au plus vite. Le défi est immense. Pour y parvenir, il nous faudra partir de l’existant qui est notre actif pour renforcer notre parti et l’enraciner afin de le rendre beaucoup plus actuel. L’Udbn est grande mais il faudra qu’elle grandisse davantage », a-t-elle martelé. Un nouveau bureau politique est en place mais le soutien de l’Udbn et de Claudine Prudencio au Programme d’Actions du Gouvernement (Pag) ne change pas.
Richard AKOTCHAYE





Dans la même rubrique