37ème édition de la journée nationale de l’arbre : Les architectes et urbanistes reboisent la zone Censad d’Agblangandan

Isac A. YAÏ 2 juin 2021

"Arbre et restauration des forêts pour le bien-être » ! Ainsi est intitulé le thème de la 37ème édition de la journée nationale de l’arbre. Et pour contribuer au bien-être des habitants de la zone Censad d’Agblangandan, les membres de l’Ordre National des Architectes et Urbanistes du Bénin (Onaub) ont mis en terre hier des plants en présence des représentants des résidents et des agents des eaux et forêts. Pour le capitaine Mahougbé Koffi Albert, le thème choisi pour sensibiliser les populations est important dans le contexte actuel de l’urbanisation poussée et de la destruction des forêts. « Avec l’essor démographique, l’Homme surexploite les forêts. Beaucoup de forets ont donc été détruites. Ce thème a été alors choisi pour montrer à la population l’utilité de reboiser les forêts pour que les futures générations puissent aussi utiliser les produits forestiers. Car, sans arbre, aucune vie n’est possible sur terre », a-t-il expliqué. Habillé en tee-shirt blanc aux effigies de l’Onaub, les architectes et urbanistes ont pris d’assaut le périmètre à reboiser afin de rendre plus verdoyant leur cadre de vie et de travail. « En instaurant cette journée, les autorités béninoises ont voulu atteindre un résultats concret, celui de voir le Bénin étendre dans l’avenir, sa couverture forestière, améliorer et diversifier son potentiel ligneux à l’instar d’autres pays de la sous-région », a précisé Aimé Paul Gonçalves, président de l’Onaub.

Dans un mouvement collectif et convivial, des essences ont été mises en terre à la satisfaction des habitants de cette cité. « C’est un geste symbolique, mais très important pour le bien-être de tous. La mise en terre de ces plants rendra la cité encore plus belle. Nous souhaiterons qu’à chaque 10 mètres il y ait un arbre pour donner plus de vie à cette cité », a déclaré Wilfrid Bocco, Vice-président de l’Association des Résident de la Cité Censad d’Agblangandan (Arca). Abondant dans le même sens, Bachir Badirou, président de l’Arca, a souhaité que l’Onaub ne s’arrête pas en si bon chemin. « Planter un arbre, c’est donner la vie. L’ordre des architectes et urbanistes peut beaucoup de choses, raison pour laquelle nous lui demandons de faire davantage pour le bien-être des habitants de la cité », a-t-il ajouté.
Pour le président de l’Onaub, ces plants permettront non seulement d’augmenter la superficie du couvert végétal de la zone, mais aussi de promouvoir les espèces adaptées au climat et aux besoins locaux en vue d’assurer la protection du périmètre de la zone Censad et des installations humaines.





Dans la même rubrique