Relai de plaidoyer dans le cadre du 75è anniversaire de l’Unicef : Enfants et jeunes de l’Atacora plaident pour l’accès aux loisirs

22 novembre 2021

Atacora, point départ de ‘’Relai des enfants et des jeunes’’ pour le plaidoyer de leurs droits. Le vendredi 19 Novembre 2021, le préfet de ce département du Bénin, Déré Lydie Chabi Nah a reçu, dans les locaux de l’institution une forte délégation de l’Unicef et deux représentantes des enfants et des jeunes dudit département en vue de lui présenter leurs lettres de plaidoyer sur leurs droits. Pour Shafeekath Guiléda Ashanti, 14 ans, élève en 1ère et représentant des enfants de l’Atacora, les enfants de ce département sont confrontés à plusieurs problèmes dont le respect de leur droit aux loisirs. « Conformément aux dispositions de l’article 31 de la convention relative aux droits des enfants, tous les enfants ont le droit de jouer, d’avoir des loisirs, des activités sportives, culturelles et artistiques pour développer leurs talents et apprendre les valeurs liées à la vie en société…Malheureusement, dans le département de l’Atacora, l’accès aux loisirs est très faiblement pris en compte dans les actions de développement. Cette situation ne garantit pas notre plein épanouissement », a-t-elle déclaré, tout en plaidant pour l’installation des aires de jeux accessibles à tous et respectant les conditions d’égalité.
Bella Orou Wonka, 21 ans, U-Reporter Nati et représentante de la jeunesse de l’Atacora a quant à elle, plaidé pour l’accompagnement des filles-mères par le renforcement des efforts louables du préfet à travers le programme Zégromis, la préservation de la santé des jeunes par la lutte contre la commercialisation de l’alcool frelaté et des produits stimulants, l’accompagnement des jeunes diplômés sans emploi dans l’insertion ou dans la reconversion professionnelle, la formation des jeunes dans l’entrepreneuriat et le leadership. Très sensible à l’appel des enfants et des jeunes de son département, le préfet Déré Lydie Chabi Nah a pris un engagement spécifique, celui de participer activement à la protection et à la promotion de leurs droits. « Nous prenons l’engagement solennel de renforcer les actions en cours pour que, d’ici à 2030, il n’y ait plus de grossesse précoce en milieu scolaire ou dans les centres d’apprentissage ».
Pour la représentante de la représentante de l’Unicef au Bénin, Marion Desmurger, cette action de haute portée s’inscrit dans le cadre de la célébration du 75è anniversaire de l’Unicef et de la 32è édition de la journée mondiale des enfants. A l’en croire, ce relai prendra par tous les départements du Bénin, et sa fin sera marquée par la transmission de la compilation des lettres de plaidoyer par les enfants et jeunes au Chef de l’Etat ou à son représentant.





Dans la même rubrique