Colère du personnel de l’Assemblée nationale : Tout est encore possible pour revenir à de meilleurs sentiments

Karim O. ANONRIN 6 août 2019

Les agents de l’administration du Parlement du Bénin réunis au sein du Syndicat autonome du personnel de l’Assemblée nationale (Synapa) ont mis à exécution leur menace de manifester publiquement leur colère face à ce qu’ils qualifient de mauvais traitements à leur endroit dans le Projet de budget de l’institution pour le compte de l’année 2020. Très tôt cette matinée du lundi 5 août 2019, ils se sont donné rendez-vous au drapeau au Palais des gouverneurs à Porto-Novo avec des banderoles rouges à la tête pour certains et à l’avant-bras pour d’autres au point où la cérémonie de montée des couleurs n’a pu avoir lieu. Après leur manifestation, le bureau exécutif du Synapa élargi à quelques agents s’est réuni pour échanger. A l’issue de cette réunion, il a été décidé de la tenue ce jour mardi 6 août 2019 d’une assemblée générale extraordinaire pour décider de la suite à donner à leur mouvement.
Aux dernières nouvelles, l’on apprend que les revendications des agents du Parlement à savoir le maintien des droits acquis en l’état, le reversement de leurs cotisations sociales et autres ne sont pas tombées dans les oreilles de sourd. Ceci fait d’ailleurs croire qu’il n’y a pas encore péril en la demeure puisque les membres de la Commission des finances et des échanges n’ont pas encore statué sur le document produit par les questeurs de l’institution en vue de l’examen du projet de budget du Parlement, exercice 2019. D’autres sources nous indiquent que le président de l’Assemblée nationale, Louis Gbèhounou Vlavonou, n’est pas resté insensible aux préoccupations du personnel administratif du Parlement.





Dans la même rubrique