Collectivités locales : Alcrer et Social Watch pour la vulgarisation de la charte de reddition de compte

Arnaud DOUMANHOUN 13 janvier 2020

Bonne gestion des ressources publiques. Les Ong Alcrer et Social Watch Bénin ont procédé le jeudi 9 janvier, au lancement officiel de la plaquette de vulgarisation des dispositions de la Charte nationale de reddition de comptes au niveau des collectivités locales. La réalisation de cette plaquette entre dans le cadre de la mise en œuvre du programme de participation citoyenne aux politiques publiques du Bénin (PartiCiP) qui est dans sa deuxième phase.
En effet, depuis le début des années 2000, l’Ong Alcrer et le Réseau Social Watch Bénin ont initié et mis en œuvre un mécanisme citoyen d’interpellation des gestionnaires publics locaux. Ce mécanisme appelé audience publique de reddition de comptes consiste à réunir autorités communales et citoyens pour discuter du bilan de la gestion des affaires publiques et du rendement de l’action publique communale.
Selon le président Martin Vihoutou Assogba, ce rendez-vous citoyen permet aux élus de répondre à leur obligation de compte rendu des missions à eux confiées et offre aux citoyens l’occasion d’accéder à l’information et d’avoir des réponses à leurs préoccupations dans les domaines de compétence des communes.

Ainsi, le démarrage du programme PartiCiP en 2012 a permis de systématiser ce mécanisme avec pour cheville ouvrière dans les communes, les Cellules de participation citoyenne (Cpc). Ces cellules, après avoir sondé les populations et recueilli leurs préoccupations, formulent régulièrement à l’endroit des mairies des demandes d’audience publique de reddition de comptes.
« C’est dans la logique de cet engagement pour une gouvernance axée sur le compte-rendu périodique des élus que nos organisations ont pris une part active à l’avènement du guide national et de la Charte nationale de reddition de comptes au niveau des collectivités locales en 2016 », explique Blanche Clarisse Sonon, Vice-présidente du programme PartiCiP.
Il faut noter que cette Charte fait obligation aux Mairies d’organiser une audience publique de reddition de comptes tous les six mois et de répondre à la demande des citoyens dans un délai de 15 jours. Pour Blanche Sonon, il convient de saluer la volonté politique exprimée par le gouvernement de doter le pays d’une loi sur la reddition de comptes afin d’en faire un véritable outil au service de nos collectivités locales.





Dans la même rubrique