Démarrage du festival Gléxwé xwé 2022 : Grandes retrouvailles pour réunir les fils de Ouidah

5 décembre 2022

La ville de Ouidah, la cité des kpassè sous les feux de la rampe pour 9 jours. Organisée par l’Union générale pour le développement de Ouidah (UGDO), la fête identitaire “Gléxwé xwé” 2022 a été lancée samedi 3 décembre dernier sur l’esplanade du centre culturel de Ouidah en présence des autorités politico-administratives dont Christian Houétchénou, maire de la commune.

“Ouidah : terre écotouristique, de diversité et d’opportunités”. Tel est le thème retenu pour l’édition 2022 du festival Gléxwé xwé. Sous le sceau de la solidarité, la fraternité et l’amitié, cette fête de retrouvailles réunit chaque année les filles et fils de Ouidah. L’édition de cette année revêt une particularité au regard des actuelles tendances socioéconomique et culturelle. Servais Adjovi, président du comité d’organisation l’a martelé dans son mot de bienvenue :” Elle vise à susciter des opportunités et réunir les fils, filles, sympathisants et amis de Ouidah”. A cela, a-t-il ajouté, la création des conditions d’une destination touristique affirmée pour mettre Ouidah sur orbite. Prenant la parole à cette cérémonie de lancement, Christian Houétchénou, maire de la commune de Ouidah a décerné un satisfecit à l’endroit des responsables de l’Union générale pour le développement de Ouidah (UGDO). Il a aussi salué l’engouement populaire autour de cette fête. “Nous démarrons cette fête sous de bons auspices. C’est une occasion de retrouvailles des frères et sœurs de Ouidah qui n’ont pas eu l’occasion de se voir pour des raisons professionnelle et familiale”, s’est-il réjoui. Mis en place depuis 1896 par les filles et fils de Ouidah, ce festival vise à conjuguer les efforts des uns et des autres pour le développement de la cité des kpassè.
Pour le premier citoyen de Ouidah, c’est une fête mémorable qui mérite une attention particulière du conseil communal. C’est d’ailleurs, a-t-il souligné, pour cette raison que la commune a mis à la disposition de Gléxwé xwé un site de 2 hectares à aménager pour les prochaines célébrations. “L’union ne se décrète pas mais se vit”, a-t-il conclu.

Glexwé xwé ou l’entrepreneuriat
Le festival de Ouidah n’est pas seulement une occasion de rencontre. Il prône aussi l’entrepreneuriat pour sortir les filles et fils de la cité touristique de l’ornière. A en croire Servais Adjovi, président du comité d’organisation, l’édition de cette année a pris en compte le volet de l’autonomisation des femmes. “ Gléxwé xwé vise à promouvoir la femme et la jeunesse par les mets traditionnels de Ouidah en particulier et du Bénin en général”, a-t-il annoncé. Il a précisé que ce programme compte mobiliser plus de 50 femmes et former environ 100 jeunes en entrepreneuriat par le centre d’encadrement de petites et moyennes entreprise. Gléxwé xwé entend aussi appuyer les femmes. “ Nous allons solliciter les systèmes des finances décentralisées (sfd) pour mettre à la disposition des femmes de Ouidah en leur permettant d’épargner et de financer leurs différentes activités” a déclaré Servais Adjovi en ajoutant que : “ Gléxwé xwé vise à impacter tout le monde par ses actions”. Ce lancement a également connu la présence de Mathurin de Chacus, membre de l’UGDO qui a déclaré que cet événement est lancé pour un avenir meilleur des enfants de Ouidah.
Riche en couleurs et pleine de surprises, cette fête identitaire qui est à sa 126ème édition prend fin dimanche 11 décembre prochain.





Dans la même rubrique