Désignation d’un administrateur provisoire : Les travailleurs de la Sonacop approuvent la décision

La rédaction 16 octobre 2019

La secrétaire générale du Syntra-Sonacop, Mireille Hounsegbé et ses pairs ont salué hier, au terme d’une Assemblée générale extraordinaire à leur siège à Cotonou, la décision du gouvernement relative à la restructuration de la Sonacop. Le personnel a réaffirmé donc sa disponibilité à accompagner le président Patrice Talon dans sa vision, pour la vitalité de cette entreprise d’Etat.

Ouf de soulagement ! Le bureau du Syntra-Sonacop à travers sa secrétaire générale Mireille Hounsegbé a salué la décision prise par le gouvernement, au terme du conseil des ministres du 9 octobre 2019, en vue de la restructuration la Sonacop. « Vous nous avez fait passer de la liquidation, de la dissolution, de la privation sauvage à une administration provisoire pour une restructuration. Cette décision est un nouveau souffle de vie que vous donnez à l’entreprise. C’est un secteur vital de l’économie béninoise qui est en train d’être sauvé et l’emploi de nombreux travailleurs sauvegardé », a déclaré la secrétaire générale du Syntra-Sonacop.
Au dire de Mireille Hounsegbé, à travers cette décision, le gouvernement a reconnu le caractère stratégique du secteur pétrolier et la dimension du service publique de la Sonacop. Satisfait, le personnel s’engage à œuvrer d’avantage pour la bonne gouvernance de l’entreprise et a rassuré le gouvernement de son ouverture aux réformes, aux sacrifices respectant les doctrines sociales et la dignité humaine nécessaire pour préserver la Sonacop. « Notre rêve est de faire de la Sonacop pour le Bénin, ce que Total est pour la France, ce que Shell est pour la grande Bretagne, ce que Sonabhy est pour le Burkina-Faso… », a laissé entendre Mireille Hounsegbé.
Elle rappelle qu’en 2006, la Sonacop a été mise sous administration provisoire, et c’est au cours de cette période que l’entreprise a réalisé une très bonne gouvernance et a vu une nette amélioration de sa situation financière. C’est pourquoi, tout en saluant la décision du gouvernement, le personnel de la Sonacop a décliné un prototype de l’administrateur qui sera à la hauteur de la mission. On retient notamment qu’il doit s’agir d’un homme ou une femme capable de gestion, de management, de lire les états financiers. L’administrateur doit être capable de faire une bonne lecture et interprétation du diagnostic de la Sonacop. Mireille Hounsegbé finit par une invite à l’endroit du personnel : « camarade personnel de la Sonacop, pompistes, gérants des stations, je nous invite à la cohésion et l’unité, à nous mettre rigoureusement au travail, aucun sacrifice ne sera de trop, convertissons nous et la Sonacop vivra, changeons de comportement, respectons les procédures et la hiérarchie ».
Christian ATCHADE (Coll.)





Dans la même rubrique