Elections professionnelles par voie électronique : Une première, un challenge pour chaque département

Bergedor HADJIHOU 22 janvier 2021

Un test qui annonce peut-être un renouveau dans les modes de scrutin au Bénin. Ce dimanche, les travailleurs du secteur public disposant d’un numéro matricule et ceux du privé, pensionnaires à la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), iront aux urnes pour la reconfiguration de l’échiquier syndical national. Covid-19 oblige, le vote se fera via un clic sur son ordinateur ou smartphone. Ainsi en a décidé le conseil des ministres du 23 décembre 2020, rapporte l’Agence Bénin Presse (ABP). Les centrales et organisations syndicales les plus représentatives se dévoilent. Pour ratisser large à cette troisième édition et présenter le meilleur taux de participation certainement, chaque département mobilise les militants. C’est ainsi que le Directeur départemental du travail et de la fonction publique (DDTFP) du Mono fait preuve d’initiative en rappelant à ses administrés les règles du jeu et les outils indispensables à l’expression régulière de son suffrage. « Le potentiel électeur doit disposer d’un ordinateur ou d’une tablette, d’un téléphone portable androïd et d’une connexion internet », rappelle Fred Whannou à l’ABP. Mais les électeurs ne seront pas pour autant laissés à eux-mêmes. Il est prévu des points de connectivité et des points focaux pour permettre aux potentiels électeurs ne disposant pas de la connexion internet de s’acquitter convenablement de leur devoir. Cela pourrait et devrait d’ailleurs logiquement ne pas être une spécificité au département du Mono. Même le DDTFP-Mono particularise le dispositif sur son territoire. En lice pour les élections professionnelles, huit (08) centrales et confédérations syndicales : CSPIB, la CSTD, la CSTB, l’UNSTB, la CGTB, la CSA-Bénin, la COSI-Bénin et la CSUB.





Dans la même rubrique