Généralisation des TIC dans l'éducation : La salle numérique de l'Enam mise en service

Patrice SOKEGBE 5 août 2020

L’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam) dispose désormais d’une salle numérique révolutionnaire. La cérémonie de mise en service de cette salle s’est déroulée jeudi dernier dans cette école en présence du ministre du numérique et de la digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou et de sa collègue de l’enseignement supérieur, Eléonore Yayi Ladékan, des autorités de rectorales l’Université d’Abomey-Calavi, de celles de l’Enam et des étudiants. Réalisée par l’Agence Béninoise du Service Universel des Communications Électroniques et de la Poste (Absu-Cep), cette salle comporte 45 ordinateurs de bureau muni chacun d’un onduleur, un ordinateur portatif pour permettre à l’enseignant de dispenser le cours, un tableau magnétic qui permet au professeur de projeter son cours à l’écran et un tableau blanc interactif à marqueur. Il a été aussi prévu un serveur-masse capable de stocker les cours des profs, un logiciel de gestion de la salle numérique et une connexion Internet haut débit de 20 mégas renouvelable tous les ans. Pour la ministre Eléonore Yayi Ladékan, la mise en service de ce joyau met en relief l’efficacité dans l’identification des besoins et les opportunités qui se présentent aux étudiants. « Le contexte actuel impose de pareils investissements qui entrent dans le cadre de la vision du gouvernement de généraliser l’usage des TIC dans le secteur de l’éducation qui est un pilier du programme d’actions du gouvernement…La demande qui a abouti à la mise en service officielle de cette salle numérique a été faite en avril 2019 par le rectorat, et dès le mois de juillet, la ministre du numérique a donné son avis favorable, ce qui conduit à l’inauguration de deux classes numériques un à l’Uac et l’autre à l’université de Parakou », a-t-elle dit. Selon Aurélie Adam Soulé Zoumarou, le plus important n’est pas d’être en possession d’une salle numérique, mais l’usage que les étudiants en feront. « Nous devons nous-mêmes trouver nos solutions. Elles ne sont pas ailleurs. Pour ce faire, il faut de la discipline, de la rigueur et surtout l’esprit d’équipe », a-t-elle déclaré.





Dans la même rubrique