« J’ai failli » : témoignage poignant sur le parcours d’une femme vers le chemin de la paix intérieure

20 octobre 2020

Face au décès de sa mère, Carole est au bord de l’abandon. Elle ne veut plus ressentir cette souffrance de la perte d’un être cher. C’est lors d’un rêve et grâce à sa rencontre avec Harry qu’elle va se remettre d’aplomb. Pourtant, sa relation avec cet homme ne durera pas. C’est face à ce nouvel obstacle que Carole va se rendre compte du véritable chemin qu’elle souhaite emprunter pour sa vie…

Dans cet authentique témoignage vibrant d’émotion, Carole Dingan Ndjambe revient sur son parcours vers la foi. C’est auprès de Dieu qu’elle va trouver le véritable équilibre.

L’AUTEURE – Carole Dingan Ndjambe est née le 2 juin 1983, à Douala au Cameroun. Elle épouse Kollo et ensemble, ils ont cinq enfants. Diplômée d’un master en gestion des ressources humaines, elle est, depuis 2018, chef d’entreprise, après avoir eu plusieurs expériences dans des multinationales et sociétés nationales.

EXTRAIT : Deux semaines plus tard, n’ayant toujours pas de nouvelles d’Harry, désespérée, j’avais accepté l’invitation du bel homme brun aux tablettes de chocolat… Marc se montrait si insistant que je retombais dans ses bras. Nous passions des soirées pleines d’entrain. Je continuais de souffrir du mutisme d’Harry dans mon cœur, mais sans plus jamais en parler.
À ma grande surprise, six mois plus tard, Marc m’avait demandée en mariage. J’étais partagée dans mes émotions, d’une part heureuse parce que je devais me marier avec celui qui m’avait fait goûter au fruit défendu pour la première fois, une grâce ; d’autre part, la culpabilité et le remords m’envahissaient parce que je continuais à penser à Harry, je m’étais promis de l’attendre. « Que suis-je en train de faire ? » me demandais-je lorsque j’avais accepté malgré moi cette proposition de mariage. Marc était très séduisant et drôle. Convaincue que j’apprendrais à l’aimer au fil du temps, j’avais pris le risque.





Dans la même rubrique