Le Bénin classé 6e en matière de Cybersécurité en Afrique : Ouanilo Mèdégan Fagla donne les raisons de ce bond

Isac A. YAÏ 29 juillet 2021

Le classement 2020 de Global Cybersecurity Index (GCI) de l’Union internationale des télécommunications (Uit) place le Bénin au 6ème rang sur le plan africain. Cette place est la résultante des différentes réformes intervenues dans le domaine de la sécurité du cyberespace et des infrastructures sensibles amorcées au Bénin depuis 2016. Ouanilo Mèdégan Fagla, Directeur général de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (Anssi) était face à la presse ce jeudi 29 juillet 2021 dans les locaux du ministère du numérique et de la digitalisation pour donner les différents éléments qui ont milité en faveur du Bénin dans ce classement. A l’en croire, ce rang est le fruit d’un travail à plusieurs niveaux car, la sécurité commence par l’écoute des autres afin de recueillir leurs besoins et préoccupations et ensuite les textes.et dans ce sens, plusieurs acteurs de la société civile et autres ont été écoutés Les efforts de sécurisation du cyberespace et des infrastructures numériques du Bénin sont reconnus à l’international. Cette séance d’information est suivie par l’élaboration d’une feuille de route afin de rassembler les initiatives et orienter toutes les énergies dans la même direction. Mais l’élément qui a propulsé le Bénin dans ce classement est le code du numérique. « C’est un outil qui nous permet de nous démarquer des autres pays dans la sous-région… », a-t-il ajouté. Selon lui, la création de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information et l’adoption en conseil des ministres de la stratégie nationale de cybersécurité ne sont pas à négliger dans ce classement 2020. Il a profité de cette séance d’échange pour présenter à la presse tout ce qui a été fait dans les six axes de cette stratégie pour assurer la sécurité du cyberespace et des infrastructures critiques au Bénin.
Il faut rappeler que Global Cybersecurity Index mesure l’engagement et les mesures prises par les États pour améliorer la cybersécurité. Cette mesure consiste à faire une cartographie des réponses à 82 questions qui couvrent cinq piliers que sont : les mesures légales, les mesures techniques, les mesures organisationnelles, les mesures de développement de capacité et les mesures de coopération. Pour l’édition 2020, les données de 194 États ont été prises en compte dont 43 pays africains.
L’île Maurice est en tête de la liste africaine avec un score de 96,89. En fin de liste, se trouve la Guinée Équatoriale avec 1,46.
Liste des 6 premiers pays africains au classement 2020 de Global Cybersecurity Index

1. Île Maurice
Avec un score de 96,89 est classé 1er sur le plan africain et 17è sur le plan mondial.
Mesures légales : 19,27
Les mesures techniques : 20,00
Les mesures organisationnelles : 18,38
Les mesures de développement de capacité : 19,54
Les mesures de coopération : 19,70

2. Tanzanie
Avec un score de 90,58 est classé 2è sur le plan africain et 37è sur le plan mondial.
Mesures légales : 18,54
Les mesures techniques : 18,31
Les mesures organisationnelles : 16,60
Les mesures de développement de capacité : 17,72
Les mesures de coopération : 19,41

3. Ghana
Avec un score de 86,69 est classé 3è sur le plan africain et 43è sur le plan mondial.
Mesures légales : 19,35
Les mesures techniques : 18,48
Les mesures organisationnelles : 17,78
Les mesures de développement de capacité : 15,44
Les mesures de coopération : 15,63

4. Nigéria
Avec un score de 84,76 est classé 4è sur le plan africain et 47è sur le plan mondial.
Mesures légales : 20,00
Les mesures techniques : 17,09
Les mesures organisationnelles : 18,98
Les mesures de développement de capacité : 12,21
Les mesures de coopération : 16,48

5. Kenya
Avec un score de 81,7 est classé 5è sur le plan africain et 51è sur le plan mondial.
Mesures légales : 20,00
Les mesures techniques : 18,27
Les mesures organisationnelles : 12,75
Les mesures de développement de capacité : 14,79
Les mesures de coopération : 15,89

6. Bénin
Avec un score de 80,06 est classé 6è sur le plan africain et 56è sur le plan mondial.
Mesures légales : 17,42
Les mesures techniques : 13,94
Les mesures organisationnelles : 19,48
Les mesures de développement de capacité : 13,60
Les mesures de coopération : 15,63





Dans la même rubrique