Lutte contre le Paludisme au Bénin : Speak Up Africa et le Pnlp mobilisent les Osc

24 février 2021

« Zéro Palu ! Je m’engage ». La société civile béninoise à fond dans le combat. A l’atelier national organisé hier par Speak Up Africa et le Programme National de Lutte contre le Paludisme (Pnlp) à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou, elles ont démontré leur importance à rallier la bataille. « La société civile peut jouer un rôle de premier plan dans l’élaboration de politique interne, dans l’accroissement du financement de celle-ci. Et cela, en prenant part aux discussions avec le gouvernement et en donnant la parole aux sans voix que sont les communautés », a dit Assiétou Diop Kamara, chargée de programme pour l’engagement de la société Civile chez Speak Up Africa.
En effet, au Bénin, les défis sont encore grands, si l’on s’en tient à la situation présentée par Dr Sourakatou Salifou, Directeur national de la santé publique. « Le paludisme constitue un véritable problème de santé publique et représente le premier motif de consultation et d’hospitalisation enregistré dans les centres hospitaliers du pays et la première cause de décès chez les enfants de moins de 5 ans », a-t-il souligné avant de dévoiler ses attentes par rapport aux Osc. « Les Osc participantes à l’atelier feront la revue des leviers clés pour une meilleure implication de la société civile et sortiront avec un plan d’engagement des Osc pour l’élimination du paludisme », a-t-il martelé.
Déjà, Speak Up et le Pnlp peuvent compter sur ces partenaires de taille. « Dans un premier temps, nous devons faire des plaidoyers pour la mobilisation des ressources domestiques dans le cadre de la lutte contre le paludisme. D’autre part, œuvrer pour que tous les individus où qu’ils se trouvent puissent avoir accès aux activités de prévention et de soins à cet effet », a souligné Christian Martins, Coordonnateur des Osc au Bénin pour la couverture universelle en santé. « La lutte est aujourd’hui une affaire communautaire. Il faut impliquer tout le monde, les Osc, la communauté elle-même, et les autres acteurs. La lutte concerne donc tout le monde », a déclaré Véronique Odounfa Talon de Catholic Relief Services. Après l’atelier, le prochain défi est le renforcement des capacités en plaidoyer et communication stratégique pour la lutte contre le paludisme. L’atelier ouvert par Dr Melchior Aïssi, secrétaire exécutif du Cnls-Tp dure deux jours.





Dans la même rubrique