Lutte contre les sachets non biodégradables : Ce qui se trame dans les coulisses

Fulbert ADJIMEHOSSOU 30 juillet 2020

Il faut s’attendre à tout, les prochains jours. Les tractations en cours ces derniers temps du côté du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable en dit long sur l’imminence d’une répression, tant souhaitée des sachets plastiques non biodégradables. Selon nos sources, ce sont les gros détenteurs qui sont surtout ciblés. L’approche est celle de « l’asséchement des grands magasins » pour éviter que le produit n’atteigne le consommateur final. Les préfets sont d’ailleurs saisis en vue d’informer les élus locaux et communaux. Conformément à la loi, sont habilités à contrôler les sachets plastiques les agents assermentés de l’administration en charge de la protection de l’environnement, les officiers et agents de la police judiciaire. Ils ont d’ailleurs été outillés cette semaine. Aussi, si les gros détenteurs sont dans le viseur de la loi, des alternatives se peaufinent. Selon nos sources, au moins trois agréments sont déjà donnés à des structures qui voudraient importer ou produire de sachets biodégradables. Pour rappel, toute personne qui produit, importe ou exporte frauduleusement les sachets plastiques est punie d’une amende de 5 à 50 millions, sans préjudice des peines complémentaires.





Dans la même rubrique