Non-conformités de la qualité des services : L’Arcep-Bénin met en garde les opérateurs Gsm

Patrice SOKEGBE 27 novembre 2019

Rencontre de vérité entre l’autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep-Bénin) et les opérateurs Gsm. Hier à son siège, l’institution de régulation n’est pas allée par quatre chemins pour exprimer sa profonde déception suite aux non-conformités redondantes dans la qualité des services offerts par les réseaux Gsm. « De façon précise, chez les opérateurs, certaines non conformités persistent au niveau des indicateurs tels que le taux de succès des appels voix, le taux de coupure des appels voix, le taux de blocage des appels voix, le taux de coupure de connexion internet 3G surtout chez Moov et le Debit Down link 3G chez l’opérateur Moov », a dit le Président du Conseil d’Administration de l’Arcep-Bénin, Flavien Bachabi qui a été soutenu par les associations des consommateurs qui ont apprécié son modèle d’exercice. Dans ses propos, Ernest Gbaguidi a estimé que les consommateurs sont de jour en jour lésés dans leurs droits, car ils ne jouissent pas convenablement des services offerts par Moov et Mtn. En dehors des 5 non-conformités évoquées par l’Arcep, il y a plein d’autres encore. C’est le moment de crever l’abcès. Sinon, nous allons repartir d’ici sans cerner les réelles causes de ces non-conformités persistantes », a-t-il laissé entendre. A cette occasion, les Directeurs Généraux de Mtn et de Moov ont tenté d’apporter des éléments de réponse. A entendre Serges Soglo, General Manager à Mtn, les raisons de ces non-conformités sont indépendantes de leur volonté. Il s’agit selon lui, de la problématique liée au type de téléphone des consommateurs, la section du câble-marin, l’obsolescence programmée des équipements, les résistances dans les installations des antennes, la maintenance et autres. Et comme solutions, les opérateurs Gsm ont promis investir davantage dans les équipements moderne et l’extension du réseau en vue d’offrir de meilleurs services de qualité. A ce titre, Flavien Bachabi a insisté sur la nécessité d’améliorer l’existant avant tout autre projet.
En effet, dans sa quête permanente de qualité de service au profit des consommateurs et pour un meilleur suivi de la qualité des offres de services, l’Arcep-Bénin a acquis depuis 2018, un système de suivi permanent de la qualité de service. Cette réforme a entraîné la mise à jour de la décision fixant les indicateurs de qualité de service des réseaux de communications électroniques mobiles ouverts au public. La décision n°2019-040/ARCEP/PT/SE/DFC/DAJRC/DRI/GU du 22 février 2019 a été ainsi adoptée fixant de nouveaux indicateurs de qualité de service. Elle fixe un délai de mise en conformité de trois (3) mois aux opérateurs, qui est échu le 22 mai 2019. Dans le cadre du suivi du respect des dispositions de la décision et en vue de rendre disponible l’information aux consommateurs, l’Arcep-Bénin suit au quotidien et publie sur son site web, les indicateurs de qualité de service sur la base des données issues du système de suivi permanent de la qualité des offres de services.





Dans la même rubrique